publié le 13 sept. 2021
Demande de réexamen

Définition SEO de Demande de réexamen

Une demande de réexamen est le processus par lequel un webmaster transmet un recours à Google pour qu'une pénalité découlant d'une action manuelle sur son site web soit levée. Encore appelée demande de reconsidération, cette requête ne peut être acceptée par l'équipe du moteur de recherche que si le problème ayant entraîné la sanction a été extensivement corrigé.

Qu'est-ce que la demande de réexamen Google ?

Les pratiques de référencement sur les moteurs de recherche sont régies par des règles qui garantissent une compétition saine et équitable dans les SERP. L'un des dispositifs mis en place par Google pour accompagner les webmasters dans ce sens est la demande de réexamen. Le recours à cette solution s'impose dans un certain nombre de situations.

Définition de demande de réexamen Google

La demande de réexamen Google est une étape du processus d'action manuelle du moteur de recherche. Elle offre la possibilité aux gestionnaires de sites web qui ont reçu une pénalité pour pratique de référencement illicite de signaler la régularisation de leur situation à l'équipe du moteur de recherche. Selon les spécificités des sanctions infligées et les actions entreprises, le processus de traitement d'une demande de reconsidération peut prendre du temps. Le délai varie entre quelques jours et plusieurs semaines. Pour soumettre sa requête, le gestionnaire de site doit remplir un formulaire mis à disposition par Google via la Search Console (précédemment Google Webmaster Tools).

À quoi sert une demande de réexamen Google ?

Une demande de réexamen permet d'expliquer à Google les mesures correctives qui ont été prises en réponse aux pénalités qui ont été infligées à un site internet par l'équipe qualité de la firme californienne. Si le travail de nettoyage et de régularisation a été bien effectué, alors la demande de reconsidération peut avoir une suite favorable.

Rappelons que toutes les informations utiles concernant les pratiques qui exposent un éditeur de site à des pénalités sont présentes dans les instructions de Google à destination des webmasters.

Demande de réexamen : pénalité manuelle VS pénalité algorithmique

Les demandes de réexamen sont nécessaires seulement en cas d'action ou de pénalité manuelle. Elles ne sont pas utiles pour les pénalités algorithmiques, car celles-ci fonctionnent d'une façon complètement différente.

Pénalité manuelle

En plus de ses algorithmes très avancés, Google possède une équipe de techniciens humains dédiée à la lutte contre le spamdexing. Les membres de la Search Quality Team travaillent par groupe et sont chargés d'identifier manuellement les sites web qui réussissent à manipuler les systèmes de classement grâce au spam. Ils s'appuient parfois sur les signalements d'abus des internautes et sur d'autres données provenant des services internes de la firme. Lorsqu'une plateforme est épinglée, l'équipe antispam se concerte et décide d'une action manuelle qui est alors appliquée directement par un examinateur, sans l'intervention d'un algorithme. La sanction peut concerner une page, un répertoire ou tout le site.

Un message est ensuite envoyé à l'éditeur du site via Google Search Console pour l'informer de la pénalité qui lui a été infligée. Celui-ci devra alors réaliser les corrections qu'il faut et transmettre une requête de reconsidération pour que la pénalité soit levée. Tout comme la sanction, la requête sera traitée par des examinateurs humains et non par des robots.

Pénalité algorithmique

Une pénalité algorithmique se déclenche lorsque les robots du moteur de recherche détectent sur un site des signaux de spam ou des pratiques interdites dans le guide des bonnes pratiques de Google. Contrairement aux pénalités manuelles, ce type de sanction est directement délivré par les bots sur la base de plusieurs calculs mathématiques. Aucun être humain n'intervient dans le processus. C'est pourquoi on parle également de pénalité automatique.

Actuellement, Google possède deux filtres algorithmiques qui explorent le web et pénalisent les sites internet qui enfreignent les instructions de la firme de Mountain View : Penguin et Panda. Le premier s'occupe de la lutte contre les systèmes de liens mis en place pour manipuler les algorithmes de classement et l'abus de mots-clés. Google Panda s'occupe quant à lui de la lutte contre les contenus de faible qualité ainsi que certaines techniques de Black hat SEO (cloaking, scraping, content spinning…).

Lorsqu'un site est frappé par une pénalité automatique Panda ou Penguin, aucune notification n'est envoyée au webmaster. Ce n'est qu'en analysant les pertes de performance observées et ses pratiques de référencement qu'il peut déterminer ce qui s'est réellement passé. Pour sortir d'une telle pénalité, il faut mettre en œuvre des actions correctrices et laisser les algorithmes faire leur travail.

Le fonctionnement de la demande de réexamen Google

Le processus qui aboutit à une demande de reconsidération se déroule en plusieurs étapes :

  • Notification de la pénalité manuelle
  • Correction des éléments pénalisants
  • Demande de reconsidération auprès de Google
  • Corrections effectuées, levée de pénalité
  • Corrections non effectuées, refus

Notification d'une pénalité manuelle

Tout commence par la notification de pénalité dans la Search Console. Le message peut prendre plusieurs formes en fonction du problème identifié par l'équipe en charge de la qualité : site piraté, spam généré par les utilisateurs, liens artificiels vers votre site, techniques de dissimulation, spam agressif… Il s'affiche dans la partie Trafic de recherche > action manuelle. Une ou plusieurs illustrations accompagnent généralement la notification pour que vous puissiez rapidement comprendre le problème.

Correction et modification des éléments pénalisants

Dès la réception de la notification, la première chose que le webmaster doit faire est d'entamer la phase de correction s'il souhaite que les pénalités soient levées au plus vite. S'il s'agit par exemple d'un problème de liens entrants artificiels, il doit faire supprimer un maximum de backlinks toxiques. Ceux qui ne peuvent pas être supprimés devront être désavoués.

Demande de réexamen auprès de Google

Dans le formulaire de demande de reconsidération, l'éditeur de site a 5000 caractères pour indiquer à Google qu'il a arrêté les pratiques interdites et faire un rapport des actions entreprises suite à l'action manuelle. Mais cela peut ne pas suffire pour convaincre les examinateurs chargés de la lutte contre le spamdexing. En effet, comme l'a souligné Matt Cutts dans une vidéo publiée sur la chaîne YouTube de Google en 2012, il est fortement recommandé de fournir aussi des éléments qui prouvent au moteur de recherche votre bonne foi. Par exemple, si vous avez mis en place des dispositifs (un programme de formation par exemple) pour veiller à ce que ces problèmes ne se reproduisent plus, il est utile de le mentionner. Cela augmente vos chances d'avoir une réponse favorable.

Si le nombre de caractères autorisés ne suffit pas pour les preuves que vous souhaitez fournir, vous pouvez ajouter un lien vers Google Docs ou Google Sheets (au cas où vous souhaitez lister des sites web par exemple). Évitez les liens qui pointent vers des plateformes douteuses.

Corrections effectuées, notification de levée de pénalité manuelle

Après l'examen de votre requête, l'équipe antispam lèvera la sanction si elle estime que vous avez réellement fait des efforts pour corriger le problème. Mais cela ne veut pas dire que vous retrouverez toutes vos positions perdues. Selon l'envergure des actions correctives réalisées, vous pouvez observer une perte de trafic et de performances SEO. Il faudra donc repartir sur de bonnes bases pour reconstruire votre visibilité et atteindre vos objectifs marketing. Cela passe par :

  • L'acquisition de backlinks qualitatifs pointant vers les pages de votre site
  • La création régulière d'un contenu à forte valeur ajoutée
  • L'utilisation de la sémantique pour l'optimisation de vos textes
  • L'optimisation de l'expérience utilisateur

Notez qu'il est possible de revoir à tout moment l'historique des sanctions qui vous ont été infligées par les examinateurs manuels de Google en consultant la section : Rapport sur les actions manuelles dans la Search Console.

Enfin, l'intégration de backlinks pertinents et qualitatifs permettra d'améliorer votre visibilité et de gagner, petit à petit, la confiance du moteur de recherche. Pour cela, SEMJuice propose un accompagnement clé en main, gratuit et sans engagement, afin d'acquérir des backlinks naturels et qualitatifs. N'hésitez plus, demandez-nous un audit et un devis gratuit pour une stratégie de netlinking !

En savoir plus !

Corrections non effectuées, notification de refus

Un avis défavorable de l'équipe antispam du moteur de recherche donne lieu à une notification de refus. Vous obtiendrez aussi des précisions supplémentaires concernant la décision : motif du refus, exemples, URL des pages concernées… Il faudra donc reprendre la procédure en suivant les instructions jusqu'à l'obtention d'un avis favorable. Pour éviter de multiplier les demandes et d'être pénalisé plus longtemps que nécessaire, il vaut mieux prendre le temps de bien faire le travail de nettoyage dès le départ.