publié le 26 août 2022
Taux de rebond, Bounce Rate

Définition SEO de Taux de Rebond

Le taux de rebond (Bounce Rate) représente le pourcentage de visiteurs ayant quitté un site peu de temps après l'avoir ouvert, sans consulter d'autres pages. Ce pourcentage est une métrique que Google évalue pour déterminer la performance SXO et SEO des sites. Découvrez avec SEMJuice l'essentiel à savoir sur le taux de rebond, les facteurs qui l'influencent et les différentes techniques SEO pour l'améliorer.

Qu'est-ce que le taux de rebond d'un site web ?

Dans l'univers du SEO, le taux de rebond est défini comme le nombre d'utilisateurs qui abandonnent un site dans la foulée après l'avoir ouvert, sans consulter d'autres contenus. Ce sont les visiteurs ayant atterri sur votre site web, mais qui sont très vite repartis en restant uniquement sur la page ouverte. Ce taux de rebond élevé, exprimé en pourcentage; est une métrique que Google évalue pour identifier les sites dont le contenu répond le mieux aux besoins des internautes.

Sur Google Analytics 3, la valeur de ce KPI (Key Indicator Performance - indicateur clé de performance) était considérée comme l'indicateur le plus important pour définir le niveau de performance d'une page.

Cette métrique s'est toutefois révélée assez faible et imprécise dans certains cas. Elle a donc été supprimée de Google Analytics 4. Sur cette nouvelle version de l'outil, la valeur du taux de rebond moyen est représentée par deux indicateurs principaux : le temps de séjour et le taux de sortie.

Temps de séjour (dwell time) d'un site web

Le temps de séjour est la durée moyenne que les internautes passent sur une page de votre site avant de revenir dans la SERP (Search Engine Result Page). Ce temps de séjour appelé Dwell Time est un indicateur très efficace pour évaluer le niveau d'engagement d'une page. Lorsqu'il est trop faible, cela peut traduire un taux de rebond élevé. Cela signifie que le contenu proposé n'est pas pertinent par rapport à la requête de l'internaute.

Taux de sortie

Le taux de sortie est un nouveau KPI ajouté à Google Analytics 4 pour analyser la performance des sites. Il sert à étudier la qualité du trafic en s'appuyant sur le nombre de visites entrantes et sortantes sur un site. Ce KPI représente le nombre de visiteurs ayant quitté le site depuis une page spécifique, qu'il s'agisse ou non de la page d'entrée.

Cet indicateur permet d'identifier à quel moment le visiteur quitte le site, ainsi que la raison probable qui l'a poussé à le faire. Associée avec le Dwell Time, cette métrique offre la possibilité d'avoir des données plus concrètes sur le taux de rebond réel des sites.

Comment mesurer le taux de rebond ?

Le calcul d'un taux de rebond est obtenu à partir du rapport entre le nombre de visiteurs n'ayant consulté qu'une seule page, et le nombre total de visites générées. Ceci se traduit par la formule suivante :

  • Taux de rebond = [Nombre visiteurs n'ayant consulté qu'une seule page] / [Nombre total de visites enregistré]

Autrement dit, pour calculer la valeur du Bounce Rate, il faut diviser le nombre de rebonds par le nombre total d'utilisateurs. Ce calcul peut être effectué sur une période spécifique.

Vous pouvez ainsi évaluer votre taux de rebond sur une année ou encore sur 3 mois, pour analyser des données marketing précises.

Qu'est-ce qu'un bon taux de rebond ?

Sur Google, lorsqu'un site internet affiche un taux de rebond élevé, les algorithmes en concluent que ce dernier ne propose pas un contenu intéressant pour les utilisateurs. Par contre, un Bounce Rate bas est traduit comme un signal positif. Aux yeux des robots de Google, cela signifie que le contenu du site répond à l'intention de recherche des internautes.

En pratique, un bon taux de rebond doit être le plus bas possible. On estime généralement qu'un Bounce Rate inférieur à 40 % est idéal. Une telle valeur indique que plus de 60 % des internautes qui arrivent sur votre site web trouvent les informations qu'ils recherchent. Cela renvoie un signal positif aux algorithmes qui concluent que votre contenu est pertinent face aux requêtes des internautes, et améliorent votre référencement naturel.

Si ce taux est de 40 à 55 %, cela peut être acceptable. Une estimation d'un taux de rebond moyen située entre 55 et 65 % (ou même plus) doit cependant être considérée comme risquée. Cela indique en effet que des actions correctrices significatives devraient être menées pour retenir davantage les visiteurs sur le site et faire baisser le pourcentage de rebond.

Dans la majorité des cas, un taux de rebond supérieur à 90 % ou inférieur à 20 % est considéré comme anormal. Très souvent, c'est dû à une mauvaise configuration de l'outil d'analyse ou à une erreur dans le code de suivi installé.

Quels sont les taux de rebond moyens par type de site internet ?

S'il est préférable de garder le taux de rebond en dessous de 40 %, cette règle générale ne s'applique pas dans toutes les situations.

En fonction du type de site, certains pourcentages élevés peuvent être parfaitement acceptables. Il existe toutefois des taux moyens à respecter selon la typologie de chaque site. Ces taux de références sont de :

  • 10 à 30 % pour les portails web,
  • 20 à 40 % pour les sites e commerce,
  • 30 à 50 % pour les sites de génération de leads (un site vitrine par exemple),
  • 40 à 60 % pour les sites de contenu non commercial (blog et site d'actualité),
  • 70 à 90 % pour les Landing Pages.

Comme vous pouvez le constater, les pourcentages moyens à respecter varient selon le type de site. Un taux de rebond considéré comme trop élevé pour une typologie de site web peut donc être normal pour une autre.

Tout dépend de l'objectif de chaque type de site et de son activité principale.

Quels sont les facteurs qui influent sur le taux de rebond d'un site web ?

De nombreux facteurs peuvent influencer le taux de rebond d'un site internet. Ces derniers sont principalement liés à la qualité de trafic obtenu et sa source.

Un site web peut afficher un mauvais taux de rebond dans les différentes situations suivantes :

  • trafic élevé issu des compagnes AdWords et des réseaux sociaux,
  • trafic provenant des articles de blog,
  • trafic élevé généré par le mobile.

Ces différentes sources trafics web peuvent faire grimper le taux de rebond de votre site de manière significative.

Dans le cas d'un blog par exemple, le contenu de chaque page est rédigé pour fournir des informations précises aux visiteurs. Ces derniers ont donc tendance à quitter très vite les pages qu'ils consultent, après avoir trouvé l'information qui les intéresse. Cela entraîne logiquement un taux de rebond plus élevé. Il en va de même pour le trafic web issu de la publicité payante et des réseaux sociaux.

En dehors du trafic, des éléments techniques comme la vitesse de chargement et le webdesign peuvent également influencer le taux de rebond de votre site. Dans ces cas précis, il est conseillé d'effectuer des actions d'améliorations pour éviter que cela impacte votre référencement naturel sur Google.

L'outil Google PageSpeed Insights a été conçu dans ce but.

Comment améliorer le taux de rebond de votre site ?

Le taux de rebond est un indicateur de performance clé impliqué dans le classement des sites au sein des résultats de recherche.

Pour booster votre référencement naturel, il est donc important d'améliorer un taux de rebond élevé. Ceci se fait à travers des actions spécifiques visant à :

  • réduire le temps de chargement des pages,
  • améliorer l'optimisation technique du site internet,
  • optimiser l'expérience utilisateur (UX).

Ces différentes actions sont nécessaires pour maintenir un taux de rebond optimal en fonction de la typologie de votre site internet. Elles permettent également de rendre votre site plus performant aux yeux de Google et des autres moteurs de recherche.

Améliorez le temps de chargement de vos pages

La vitesse de chargement est un facteur technique du SXO, directement lié au taux de rebond sur les sites internet. Plus vite une page s'affiche, plus le risque d'abandon est faible.

D'après une étude publiée par Pingdom, le taux de rebond est d'environ 10 % pour une page web qui s'affiche en 2 secondes. Lorsque ce temps de chargement dépasse les 3 secondes, le taux de rebond peut atteindre 30 à 40 %.

Pour éviter cela, il est indispensable d'améliorer la vitesse d'affichage de votre site.

Sur ce point, les conseils des spécialistes SEO recommandent d'optimiser les contenus visuels et de choisir un service d'hébergement d'excellente qualité. La mise en cache des images et l'optimisation des fichiers CSS sont autant d'actions efficaces pour réduire le temps d'affichage de votre site.

Optimisez votre site du point de vue technique

L'amélioration du taux de rebond passe également par des actions d'optimisation techniques. Celles-ci concernent principalement la structure du site, le maillage interne et l'affichage sur mobile. Chacun de ces différents éléments possède un effet direct ou indirect sur le taux de rebond des pages de votre site web.

La structure du site

L'agencement d'un site et l'organisation du contenu sur chaque page sont des éléments très importants pour optimiser le taux de rebond.

Pour qu'une page web retienne l'internaute pendant « longtemps », elle doit être parfaitement structurée. Contenus textuels, images, titre, graphismes, ou encore barrières publicitaires.

Chaque élément doit être positionné de façon à rendre l'information accessible pour l'internaute. Il y a en effet très peu de chance qu'un visiteur reste sur une page, si cette dernière est mal organisée, avec des visuels qui cachent le texte.

Le maillage interne

En dehors de la structure, le maillage interne doit être optimisé pour garantir un taux de rebond idéal. Le but de cette action d'amélioration est de créer des liens pertinents entre les pages de votre site. Ces types de liens sont utiles pour rediriger l'internaute vers d'autres articles du site qui sont liés à sa requête, pour qu'il continue sa lecture.

Pour les rendre efficaces, vous pouvez les associer à des CTA (appels à l'action), afin d'inciter le visiteur à découvrir d'autres contenus intéressants. C'est un moyen simple d'augmenter votre Dwell Time et réduire ainsi votre taux de rebond. Cela va également améliorer votre taux de transformation.

L'affichage sur mobile

Depuis quelques années, le mobile est devenu le principal support utilisé par les internautes pour consulter le web. En 2021, plus de 55 % du trafic internet mondial provenait ainsi des smartphones et tablettes. Dans ce contexte, les sites dont l'affichage ne s'adapte pas au mobile risquent de voir leur taux de rebond grimper.

Les mobinautes passeront en effet moins de temps sur un site dont le contenu est mal dimensionné sur leur écran. Pour optimiser votre taux de rebond, pensez donc à adopter le responsive design pour votre site.

Améliorez l'expérience utilisateur

Une expérience utilisateur optimisée est un facteur clé dans l'amélioration du taux de rebond. Plus les internautes qui visitent votre site sont satisfaits, plus ils passeront du temps à explorer vos pages.

L'optimisation de l'UX passe cependant par différentes actions importantes. Cela implique notamment la rédaction de contenu orienté utilisateur. Ce type de contenu est nécessaire pour apporter des informations concrètes qui répondent exactement aux besoins de votre audience. Il est ainsi indispensable de placer l'utilisateur au cœur de votre stratégie éditoriale.

Chez SEMJuice, nous vous assistons dans la définition et la mise en œuvre de votre stratégie de contenu pour une UX optimale. Nos équipes vous accompagnent dans la recherche de mots clés, jusqu'à la rédaction et la publication de vos articles. Lors de l'audit de mots clés, nos experts analysent vos audiences cibles et prennent en compte leur intention de recherche. Cela nous permet d'orienter la rédaction de manière à répondre précisément à la demande de vos lecteurs.

N'hésitez pas à faire appel à notre agence pour bénéficier d'une expertise professionnelle adaptée, quels que soient votre domaine d'activité et la typologie de votre site.

Conclusion

Le taux de rebond est une métrique SEO importante dans le classement des sites sur Google et les autres moteurs de recherche. Estimé en pourcentage, ce taux peut cependant varier en fonction de la typologie de chaque site.