Les bons tuyaux SEO

Conseils pour développer le maillage interne de votre site web

Article publié le 6 avr. 2021
Conseils pour développer le maillage interne de votre site web

Le maillage interne fait partie intégrante du référencement naturel d'un site web. Il permet de construire au fur et à mesure la structure de votre site web et de lui donner de la pertinence aux yeux de Google. Dans cet article, nous vous expliquons tout sur le maillage interne et ses avantages en matière de référencement naturel.

Qu'est-ce que le maillage interne ?

Le maillage interne fait partie des techniques indispensables pour le SEO d'une page, d'un article ou d'une fiche produit. Sur l'arbre des bases du référencement naturel, le linking interne fait partie de la partie 02 sur les contenus. Il s'agit par conséquent de faire grandir votre arbre, donc votre site web, à travers des renvois entre vos différents contenus.

Le maillage interne se définit donc comme l'organisation des liens d'un site internet. Grâce à lui, les visiteurs d'une page vont avoir la possibilité de se rendre sur d'autres pages de votre site web, sans avoir besoin de faire beaucoup de recherches. Ce maillage favorise donc l'expérience utilisateur dans le même temps, car il contribue à une navigation fluide et rapide pour les internautes.

Le linking interne participe à l'architecture du site puisqu'il permet de la composer. Ce qui facilite le travail d'analyse des robots de Google.

Quelle est son importance dans votre référencement et pour l'internaute ?

Comme évoqué ci-dessus, le maillage interne va avoir une incidence sur la fluidité de navigation de votre site et jouer un rôle non négligeable pour son référencement sur les moteurs de recherche, et en particulier Google.

Au niveau de la navigation, il s'agit de rediriger une page A vers une page B ou C de votre site web, que l'on appelle des pages connexes. Le but est de compléter les informations données à l'internaute en le dirigeant vers une page ou un article répondant à ses interrogations. Le lien peut aussi être fait vers des produits et des services susceptibles d'intéresser les visiteurs de votre site web.

Pour finir, le maillage interne vous permet d'emmener les internautes vers des pages dites profondes, donc difficilement accessibles et qui ne figurent pas dans votre menu. Celles-ci nécessitent généralement plus de 3 clics et concentrent peu de backlinks.

En ce qui concerne le SEO, le maillage interne permet à la fois de partager la popularité de la page avec celles qui sont plus profondes et de rendre plus facile la circulation sur le site internet. Le linking procure ainsi la possibilité d'optimiser le PageRank (PR) de pages stratégiques.

À savoir : une page profonde qui n'est pas reliée par du lien interne ne sera pas indexée par Google. Soyez donc vigilants et veillez à établir une stratégie rigoureuse de linking entre vos pages, vos articles et vos fiches produits.

Le maillage interne, anciennement PageRank interne ?

Le PageRank désigne la note de popularité qu'attribue Google à la page d'un site. La page est notée entre 0 et 10.

Quel est alors le rapport entre le PR et le maillage interne ? Le linking permet tout simplement de faire circuler le PageRank entre les pages, pour en faire profiter les plus lointaines et difficiles à référencer.

Le partage de PR est aussi valable avec des backlinks, c'est-à-dire vers des sites externes.

Liens entre les pages et le cocon sémantique

En plus du PR, le cocon sémantique est également lié au maillage interne. Mais qu'est-ce que le cocon sémantique ? Il s'agit d'une stratégie d'arborescence qui se compose de 4 étapes :

  1. Déterminer les requêtes à viser puis les classer par familles et en fonction des besoins des internautes.
  2. Penser et créer une arborescence selon les requêtes définies.
  3. Mettre en place un maillage interne entre les pages mères, filles et sœurs. Les pages mères sont celles qui font bénéficier leurs "filles" et "sœurs" de leur puissance SEO.
  4. Optimiser les pages : balises (meta description, meta title, alt et Hn), contextualisation des ancres.

Voici un exemple pour bien vous faire comprendre le fonctionnement et l'intérêt du cocon sémantique allié au maillage interne.

Vous publiez une page mère nommée "Les bases du SEO", dont la page actuelle "Conseils pour développer le maillage interne de votre site web" est considérée comme fille.

Pour favoriser le linking, vous allez donc mettre en place un système dédié, proposé par Laurent Bourrelly. Il explique notamment qu'il faut pour chaque page :

  • Insérer un lien vers la page mère au début du contenu.
  • Dans le body (corps), intégrer des pages de catégories inférieures avec les titres H2 pour décrire leur contenu.
  • Le bas de page est quant à lui réservé aux pages sœurs. Ce sont donc les pages de même niveau. Ici, les liens s'écrivent sous forme d'ancres annexes, de type "En savoir plus", ou "Lire aussi".

Autre théorie mise en avant par SEMrush : le surfeur raisonnable. Développée par Google et brevetée en 2010 (il y a un petit bout de temps donc), la méthode du surfeur raisonnable veut que l'internaute clique davantage sur les liens situés en haut de page, à l'intérieur du contenu et sur ceux qui évoquent un sujet proche de la thématique d'origine. Notre exemple reflète donc la mise en pratique de la théorie du surfeur raisonnable de Google.

Pour optimiser votre travail de cocon sémantique, vous pouvez utiliser un outil de mindmapping. Il est utilisé pour visualiser votre structure en silo et réaliser votre cocon plus rapidement.

Le mindmap est une méthode pratique et efficace dans la mise en place d'une structure hiérarchisée et qualitative de votre site web ainsi que pour votre référencement naturel.

Les bonnes pratiques pour réussir son maillage interne

Le maillage interne, comme toute stratégie SEO, demande du temps et de la patience. Mais surtout une bonne mise en place. Retrouvez dans cette partie nos conseils pour bien travailler votre linking et le réussir !

1 - Rénover et apporter une amélioration à vos anciens articles pour y ajouter des liens internes

Le maillage interne ne nécessite pas forcément de créer de nouvelles pages ou articles. Il est justement recommandé lorsque vous (re)travaillez votre référencement naturel de vous servir de l'existant et l'optimiser pour des meilleures positions dans les SERP de Google.

N'hésitez pas à reprendre vos anciens contenus et à y ajouter du linking interne vers vos nouvelles pages ou en direction de vos articles récents et qui vont apporter une valeur ajoutée pour les visiteurs du site web.

2 - Intégrer des liens internes à vos nouveaux contenus

Vous focaliser sur vos contenus déjà existants n'est cependant pas suffisant pour séduire les moteurs de recherche. Ainsi, Google aime les contenus tout neufs et récents. Ils donnent de la dynamique et de la vie à votre site, qui ne reste pas uniquement statique. Et cela se ressent dans le référencement.

Créez donc une stratégie de publication régulière d'articles à forte valeur ajoutée pour plaire à l'algorithme de Google, Yahoo ou Bing. Et dans ces contenus, insérez bien sûr des liens internes vers d'autres pages pertinentes et bénéficiant d'un bon PageRank.

Combien faut-il en ajouter sur une page pour être conforme aux exigences de Google ? Il n'y a pas de nombre minimum ou maximum à respecter. Comme toujours, c'est la qualité et l'utilité pour l'internaute qui priment. En effet, si l'une des ancres semble parler d'un sujet trop éloigné par rapport au sujet d'origine, peu de personnes vont cliquer dessus. Elles ne comprendront certainement pas le rapport entre les deux thématiques.

3 - Multipliez les liens internes vers des pages à fort taux de conversion

Le maillage interne est également intéressant pour mettre en avant vos pages de conversion, c'est-à-dire d'achats ou de prise de contact. Faites du maillage entre vos pages qui convertissent. Par exemple, vous pouvez mettre en place du cross-selling (ventes additionnelles) pour inciter les internautes à acheter un produit complémentaire.

Le linking peut donc être utilisé pour augmenter votre chiffre d'affaires !

4 - Optimiser les pages internes en silo

La première question qui vous vient à l'esprit en voyant ce titre : qu'est-ce qu'un silo ? Il s'agit de regrouper en sections des sujets communs dans le but de maximiser les renvois internes entre les pages.

Pourquoi penser votre site de cette manière ? Ce système procure la possibilité d'avoir un site ergonomique et de donner plus de poids aux pages importantes. En d'autres termes, plus une page a de liens qui pointent vers elle, plus elle est valorisée.

Concrètement, comment ça marche ? Cela se traduit par du linking dans 1 seule catégorie du site, sans lien vers les autres thématiques traitées. Par exemple, si votre site parle de la création d'entreprise et que vous y intégrez 2 sections intitulées "Juridique et social" ainsi que "Les tendances 2021", vous n'allez pas intégrer de maillage entre les 2. Vos pages de la catégorie "Juridique et social" vont uniquement contenir des liens sur le sujet du "Juridique et social", sans jamais pointer pointer vers la catégorie "Les tendances 2021", et vice-versa.

Cela vous permet de travailler plus finement chacune de vos pages en leur apportant un impact plus fort.

5 - Faire attention aux ancres utilisées

Comme lors de la création de backlinks, l'ancre de vos liens internes est un élément très important. Ainsi, il est important de bien réfléchir aux textes de chacune de vos ancres. Le texte doit refléter l'univers sémantique de la page ciblée tout en concernant le sujet de votre page actuelle. Le tout en gardant une manière de vous exprimer qui soit la plus naturelle possible.

Doit-on mettre une ancre en lien Dofollow ("suivre le lien") ? Oui, il est indispensable de l'indiquer à Google afin qu'il soit pris en compte pour votre SEO.

6 - Attention au Nofollow

Le Nofollow, c'est tout simplement l'inverse du Dofollow. Si vous dites à Google de ne pas suivre votre ancre et le lien qui y est inséré, alors il ne comptera pas pour votre référencement naturel. Soyez donc vigilants et vérifiez bien que toutes les ancres que vous souhaitez faire référencer soient indiquées en Dofollow.

Le Nofollow peut être utilisé sur votre site web de manière indirecte pour le bien de votre référencement naturel, si vous estimez que le lien en question n'a pas besoin d'être suivi par le moteur de recherche. Cependant, cette situation se produit rarement.

7 - Faire attention aux URL choisies

Cette astuce vous permet de bien gérer la segmentation de vos catégories et d'effectuer des déplacements facilement entre vos contenus, et ce, sans créer de nombreuses redirections. Ce qui se révèle très utile en cas de changements sur votre site (ce qui arrive régulièrement, car un site web est sans cesse modifié pour être amélioré et optimisé).

Comment procéder ? Pour vos URL, mettez le moins possible d'indications sur l'architecture du site, comme la catégorie du produit en lien ou les dates. Sur WordPress, il est possible d'installer un paramétrage spécifique qui utilise automatiquement le nom du contenu et rien d'autre : %postname%.

Une belle manière de simplifier votre maillage interne tout en proposant une URL courte à Google !

8 - Traquer les erreurs 404

Et pour finir, nous vous recommandons de suivre les liens cassés, c'est-à-dire les pages indiquées en erreur 404. Le plus souvent, ce sont des pages dont l'URL a été changée, mais les liens qui y pointent conservent encore l'URL d'origine.

Sous WordPress, un outil dédié vous permet de contrôler l'ensemble du linking de votre site internet, pour le maillage interne ou externe. Vous êtes ensuite en mesure de les modifier voire de les supprimer, si la page en question n'existe plus.

Vérifier les erreurs 404 de votre site web se révèle important dans la mesure où un internaute qui clique sur un lien qui ne fonctionne pas peut être frustré et quitter votre site. Elles défavorisent donc l'expérience utilisateur ainsi que votre SEO, car si un visiteur ne peut pas y accéder, Google non plus.