Référencement naturel : Comment atteindre la 1ère page de Google ?

Article publié le 27 mai 2019

Un site web doit respecter plusieurs critères pour espérer se positionner sur la première page des moteurs de recherche et accroître son trafic. Il doit être bien structuré, posséder un maillage interne cohérent et être populaire. Pour nos lecteurs débutants dans le SEO, nous allons prendre l'exemple concret d'une maison à vendre.

Cette maison (le site), pour espérer recevoir des visites, doit être d'une part attractive. Des agences immobilières se chargent ensuite de la deuxième étape, qui consiste à construire sa popularité en publiant une annonce en ligne, ce qui est un travail à part entière qui prend du temps. Une fois que les potentiels acheteurs (ici les robots de Google) viennent visiter la maison, ils ont besoin de savoir si les fondations et la structure de la maison sont solides et bien conçues, car elles déterminent la durée de vie de la bâtisse. Enfin, le potentiel acquéreur vérifie si l'alimentation en eau et en électricité fonctionne correctement, pour s'assurer que toutes les pièces importantes recevront de l'eau et du chauffage. Pour un site, c'est exactement la même chose et cela s'appelle le maillage interne.

Si un site internet ne répond pas à l'un des critères, tout comme la maison, il pourra tenir debout, mais attirera peu d'acquéreurs car Google ne le mettra pas en première page.

Daniel Roch, fondateur de l'agence Seomix, nous donne son avis sur les 4 critères essentiels pour se positionner sur la première page de Google.

Comment faciliter la navigation des internautes et l'exploration des robots grâce à l'optimisation de la structure de son site ?

La quête de la première page passe avant tout par l'optimisation de la structure du site dans son ensemble. Lorsqu'on parle de structure de site, on ne fait pas uniquement référence au plan de site qui en répertorie chaque page (aussi appelé sitemap). Ce terme englobe également la structure même des pages et les technologies utilisées. Un site correctement conçu à la base vous évitera bien des soucis par la suite, notamment en termes de contenu dupliqué qui est un véritable fléau sur le web, notamment en e-commerce. Il s'agit de la partie la plus technique d'un site, qui est généralement confiée à un développeur. Certains CMS comme Prestashop, Wordpress, Magenta ou Drupal permettent aux néophytes de profiter d'une structure de page saine Google Friendly (mais pas toujours totalement optimisée pour le référencement naturel).

La structure du site est également d'une importance capitale pour l'expérience utilisateur. Elle conditionne en effet ses performances en termes de temps de chargement. Une structure trop lourde et mal codée ralentira vos pages, ce qui déplaît fortement à Google ! De plus, en soignant la structure de votre site, les utilisateurs trouveront leur chemin plus facilement et Google pourra mieux indexer vos URL. NB : il a été prouvé qu'une URL courte a plus de chances de se classer qu'une URL longue. Mieux vaut donc réduire le nombre de slugs et/ou utiliser la technique de la réécriture d'URL.

Les taxonomies, comme les catégories et les tags, mais aussi vos fils d'Ariane et votre maillage interne sont autant d'éléments à optimiser pour améliorer l'UX et indirectement votre référencement naturel.

Le maillage interne, pour guider le moteur de recherche vers vos pages les plus pertinentes

Pour comprendre la notion de maillage interne, il faut imaginer que de l'eau (ou plutôt du « jus SEO ») en quantité limitée est versée dans votre site depuis la page d'accueil. Ce jus doit être réparti de façon homogène pour pouvoir atteindre toutes vos pages les plus importantes. Chaque lien présent sur une page constitue un point de passage pour ce jus.

Si naturellement la page d'accueil approvisionne les pages de premier niveau (c'est-à-dire à 1 clic de la page d'accueil) via le menu, les choses se compliquent souvent à partir du deuxième niveau. En effet, hormis sur les sites vitrines comportant peu de pages et de niveaux, c'est généralement à partir du 2e niveau qu'on commence à ajouter des filtres (aussi appelés facettes). Ces filtres créent des liens en plus sur la page et le jus SEO s'engouffre un peu partout. Il s'agit de l'une des problématiques de référencement les plus courantes, mais aussi les plus complexes.

Cela vous paraît confus ? Prenons un exemple concret :

Sur votre site internet, vous vendez des chaussures. Dans votre menu, vous avez en catégories de niveau 1 : Chaussures de ville, Chaussures de sport, Chaussures de soirée. Les robots se rendent dans la catégorie Chaussures de ville, dans laquelle il y a 3 sous-catégories : escarpins, ballerines, sandales. Ils explorent la sous-catégorie "escarpins" et tombent sur une page aux multiples facettes : couleurs, tailles, type de talon, matières, qui elles-mêmes contiennent plusieurs valeurs : bleu, rouge, vert pour la couleur, etc.

Les robots de Google font donc face à un grand nombre de liens sur une même page, mais vont tout de même les explorer. Pour autant, ils n'ont peut-être pas tous la même importance. En effet, il se peut que votre sous-catégorie Escarpins + couleur rouge ne comporte que 2 produits, car c'est un produit très peu recherché. En laissant le lien vers la page créée par ce filtre "Rouge", vous gaspillez votre budget crawl. En d'autres termes, vous donnez du jus à une page inutile ! C'est comme si vous arrosiez une plante artificielle, en n'ayant plus assez d'eau à la fin pour les vraies plantes.

En matière de maillage interne, trop de liens tuent les liens. Il faut diriger les Google bots vers les pages réellement pertinentes. Il existe pour cela différentes techniques, plus ou moins white hat, comme l'obfuscation de liens.

Optimisez le contenu et la sémantique, pour que Google comprenne vos intentions

Les algorithmes de Google ont atteint un tel niveau de maturité qu'ils sont aujourd'hui capables de lire un contenu et de lui attribuer une "note" en fonction de leur qualité. Aussi effrayant que cela puisse paraître, ce sont ces technologies de pointe qui nous permettent d'obtenir des résultats très pertinents. Mais cela complique aussi grandement la tâche des sites web qui, pour se démarquer de leurs concurrents, doivent mettre en place des stratégies de contenu toujours plus élaborées.

Le temps du texte semi-automatisé grâce au content spinning est en effet révolu. Aujourd'hui, Google veut du contenu, du vrai, qui apporte une réelle plus-value à ses utilisateurs. Les articles publiés sur les sites web doivent être uniques, contenir un titre optimisé et être évidemment balisés avec des Hn. Le texte doit également aborder tout le champ sémantique du thème traité. Ce dernier point est capital, car c'est en respectant le champ sémantique de son thème que l'on fait comprendre à Google que l'on sait de quoi on parle et qu'on est pertinent sur ce sujet.

Google détermine lui-même le champ sémantique d'un thème en "mixant" tous les mots qu'il a rencontrés sur les autres sites web traitant du même thème. Ainsi, si vous écrivez un article sur les chaussures de running en vous disant simplement qu'il suffit de répéter 10 fois le mot clé "baskets running", vous n'atteindrez pas la première position ! Google a compris qu'en matière de chaussures de running, de nombreux autres critères entrent en jeu : le type de foulée, le confort, l'aération... Autant de mots qui doivent donc se retrouver dans un article sur les baskets de running si vous souhaitez être réellement pertinent. Il existe aujourd'hui de nombreux outils pour travailler son champ sémantique, comme YourTextGuru ou SeoQuantum.

NB : aujourd'hui, en dehors des marchés très récents ou de niche, les résultats de recherche s'avèrent souvent saturés d'articles de qualité. La longueur du texte devient alors un nouveau critère à prendre en compte. Plus un contenu est long, plus il a de chances d'être complet et d'aborder tout le champ sémantique du thème. Attention, long ne veut pas dire brodé de phrases inutiles ! Les images et vidéos ont également leur importance, car elles permettent d'enrichir les pages d'un point de vue sémantique, grâce notamment à l'attribut ALT pour les images. Quant aux vidéos, elles permettent de garder les lecteurs plus longtemps sur la page s'ils les visionnent.

Le netlinking : construisez une stratégie de liens pour développer votre popularité

Les liens qu'un site internet reçoit (aussi appelés backlinks) sont un facteur important dans le classement de Google. Toutefois, face à de nombreux abus, Google a appris à discerner les bons des mauvais liens. Plus il y aura de liens, plus le score sera élevé, mais uniquement s'ils proviennent de sites d'autorité et dans la même thématique.

Pour réussir sa stratégie de netlinking, il est nécessaire de créer des contenus dont les utilisateurs sont friands, puis de les promouvoir (médias sociaux, réseau personnel, influenceurs, etc.). Lorsque d'autres sites d'autorité liront votre article et feront un lien depuis leur site web, Google prendra en compte l'ancre utilisée, vous désignant ainsi comme pertinent sur ce terme et vous classera potentiellement en première page. En gagnant beaucoup de backlinks de ce type, vous répondez aux trois critères de classement : le nombre de backlinks, l'autorité et la diversité des liens.

Cette méthode est la plus « naturelle », mais aussi la plus chronophage ! Entre la création de l'article, sa publication sur le blog ou le site et sa promotion sur les différents réseaux, il peut s'écouler des mois avant de recevoir de bons liens. Qui plus est, avec cet article vous ne traitez qu'un seul sujet de votre thématique. Il faut donc les multiplier pour devenir premier et améliorer significativement son trafic. On arrive donc très rapidement à des mois de travail, à moins d'avoir déjà un très gros réseau.

C'est suite à ce constat qu'est né SEMJuice, qui aide aujourd'hui les entreprises à rentabiliser leurs coûts en matière de référencement naturel, en leur faisant profiter d'un réseau de sites et blogs déjà très étendu.

En conclusion...

En termes de SEO, se démarquer de la concurrence et occuper la première page est de plus en plus difficile, tant les critères de Google se durcissent au fil des mois. Toutefois, le site internet parfait n'existe pas et il est toujours possible de trouver la faille dans la stratégie de référencement de nos concurrents, pour s'y engouffrer et gagner quelques précieuses positions. Une veille technologique active et une remise en question permanente sur vos techniques et contenus sont l'une des clés de la réussite, pour améliorer considérablement votre référencement naturel sur Google Search, Images, News ou Vidéos.