Les bons tuyaux SEO

Google PageSpeed Insights : l'importance de mesurer ses performances

Article publié le 19 avr. 2021
Google PageSpeed Insights : l'importance de mesurer ses performances

À partir de mai 2021, le score de l'outil de Google "PageSpeed Insights" sera étroitement lié à vos performances de référencement naturel en raison des Core Web Vitals inclus dans le nouvel algorithme de classement. Dans cet article, vous apprendrez pourquoi Google PageSpeed Insights est important et suffisamment précis pour mesurer l'expérience utilisateur de votre site et ses performances. Nous vous aiderons également à comprendre ce qui se cache derrière ces métriques importantes, notamment sur mobile.

Qu'est-ce que l'outil PageSpeed Insights ?

Google PageSpeed Insights est l'un des nombreux outils de Google destiné à mesurer et à améliorer les performances d'un site web (vitrine ou e-commerce) sur desktop comme sur mobile. PageSpeed Insights fournit un score de performance global de la page, basé sur différents critères et prodigue des conseils pour l'améliorer.

Quelle est l'importance de PageSpeed Insights dans votre référencement naturel ?

S'il existe d'autres outils de mesure de performances comme DareBoost ou GTMetrix, PageSpeed Insights demeure une référence. Et pour cause, les données tirées de cet outil sont les mêmes que celles prises en compte dans le calcul de l'algorithme de Google. Un bon score sur PageSpeed envoie donc un signal positif aux robots du moteur de recherche.

First Contentful Paint (FCP) : temps d'affichage du premier élément visuel de la page

La métrique First Contentful Paint (FCP) mesure le temps entre le début du chargement de la page et le moment où une partie quelconque du contenu de la page est affichée à l'écran (images et texte). En d'autres termes, il s'agit du temps qu'il faut au navigateur pour afficher un contenu à l'utilisateur.

Largest Contentful Paint (LCP) : vitesse de chargement des pages d'un site internet

La métrique Largest Contentful Paint (LCP) indique le temps de rendu de l'image la plus grande ou du plus grand bloc de texte visible dans la fenêtre d'affichage. Les bonnes valeurs LCP sont de 2,5 secondes, les mauvaises valeurs sont supérieures à 4,0 secondes.

First Input Delay (FID) : temps de réaction d'un site web lorsqu'un internaute clique sur le bouton

Cette métrique marque le moment d'interaction entre l'utilisateur et le navigateur. Il n'y a que quelques cas spécifiques où un site n'a pas de First Input Delay : cela se produit, par exemple, lorsque les utilisateurs doivent interagir avec le site en faisant défiler ou en zoomant (actions qui ne sont pas couvertes par le FID).

Cumulative Layout Shift (CLS) : stabilité visuelle d'une page

Le CLS mesure la somme des scores de changement de mise en page qui se produisent pendant toute la durée de vie de la page. Un changement de mise en page se produit chaque fois qu'un élément visible passe d'un cadre à l'autre.

D'où viennent les données ?

Le score Google PageSpeed est déterminé par Lighthouse, un outil open source développé par l'équipe de Google.

Données de laboratoire (data lab)

Le score Google PageSpeed est basé sur des données de laboratoire. Cela signifie que Google PageSpeed Insights, par l'intermédiaire de Lighthouse, collecte des données de performance dans un environnement contrôlé. La simulation se fait avec les paramètres prédéfinis de l'appareil et du réseau. Étant donné qu'il est basé sur des conditions prédéfinies, le score Google PageSpeed ne reflète pas à 100 % l'expérience réelle des utilisateurs.

Données de champ (data field)

Il s'agit donc de données très "aseptisées", c'est pourquoi l'outil PageSpeed Insights fournit également des données de champ (data field). Elles sont basées sur les données agrégées que Google Chrome collecte auprès des utilisateurs et met à disposition dans le rapport Chrome User Experience Report (CrUX). Elles sont donc très importantes et intègrent des données réelles relatives à l'UX. Les données de champ stockées dans le CrUX contiennent alors les trois Vitaux Web de base (FID, CLS et LCP).

Google annonce un changement et une mise à jour dans sa façon de recueillir les données et informations

Google a récemment annoncé une modification dans sa façon de récolter les données visibles sur PageSpeed Insights. Désormais, c'est le protocole HTTP/2 qui est utilisé et destiné à pallier les limites du HTTP/1 initial. Google a apporté plus de précisions dans son annonce :

HTTP/2 modifie la façon dont les données sont formatées (encadrées) et transportées entre le client et le serveur, l'ensemble des deux qui gèrent tout le processus, et cache toute la complexité de nos applications dans la nouvelle couche de cadrage.

Avec le HTTP/2, Google est donc en mesure de transférer les données plus rapidement et de les rendre plus précises. De ce fait, si votre serveur ne prend pas en charge le HTTP/2, nous vous recommandons de contacter votre hébergeur pour l'activer.

Nos conseils pour améliorer votre score PSI et répondre aux exigences de la mise à jour de Google

Vous avez testé les performances de votre site sur l'outil PageSpeed Insights et votre score ne vous semble pas satisfaisant ? Pas de panique, quelques techniques simples permettent de l'améliorer rapidement.

Réduire le poids des images

La taille et le poids des images sont la cause N°1 des problèmes de performances, particulièrement sur des CMS comme PrestaShop ou WordPress qui, nativement, ne compressent pas les images. Il convient donc de les compresser systématiquement avant leur intégration grâce à un outil de compression comme Kracken ou Sqoosh et/ou d'utiliser un module adéquat pour automatiser la tâche.

Alléger le code

Pour maximiser les performances de votre site, votre code doit être le plus propre possible. Cela signifie qu'il faut minimiser au maximum tous les JavaScript, classes CSS et requêtes susceptibles de ralentir l'affichage de vos pages.

L'hébergement

La qualité de votre hébergeur conditionne en grande partie vos performances. C'est en effet lui qui stocke et renvoie toutes vos données aux différents navigateurs. Ne lésinez donc pas sur l'offre de votre hébergeur et soyez attentif(ve) aux différentes prestations proposées. En général, un serveur dédié montre de meilleures performances que les serveurs mutualisés. Les hébergeurs ayant également leurs serveurs en France (plutôt qu'aux USA) sont également plus efficaces. Si ce n'est pas le cas de votre solution d'hébergement, vous pouvez aussi opter pour un CDN, qui fera le "relais" entre les serveurs et l'ordinateur distant.

Conclusion

PageSpeed Insights est donc indispensable dans la boîte à outils SEO. Il est même en passe de devenir l'outil de référence pour être certain(e) que son site respecte les nouvelles recommandations de Google.