Les points importants pour rédiger un article de netlinking efficace ?

Article publié le 18 avr. 2019

Qu'est ce qu'un article de netlinking ?

Un article de netlinking est un texte publié sur un site web ou un blog et qui contient un lien stratégique vers un site (appelé backlink) souhaitant améliorant son positionnement dans les résultats de recherche de Google (que nous appellerons "site annonceur" pour faciliter la lecture). Cet article est rédigé et optimisé de manière à ce qu'il transmette le plus de jus SEO possible au domaine auquel appartient la page de destination du lien. Face à des algorithmes toujours plus puissants, l'ère des fermes de contenus est révolue depuis longtemps. Les articles de netlinking publiés sur les sites doivent aujourd'hui respecter certains critères pour démontrer leur intérêt aux moteurs de recherche.

Rédiger un article thématique, dont le contenu apporte une réelle plus-value à votre site

Un article de netlinking doit traiter d'un sujet similaire ou complémentaire à la thématique du site de l'annonceur. Il doit être le plus complet possible, en abordant tous les aspects du sujet. De cette façon, tout le champ sémantique sera exploité et Google reconnaîtra la pertinence du contenu et le crawlera régulièrement. En plus de séduire le moteur de recherche, l'article doit également plaire aux lecteurs. Le rédacteur ne doit donc pas "rédiger pour rédiger", mais réfléchir sur ce qui intéresse réellement les internautes. Un article bien écrit et intéressant a plus de chances de faire l'objet de linkbaiting sur les réseaux sociaux, sites thématiques ou encore forums.

Cette exigence en matière de qualité de contenu a permis d'éliminer de nombreux résultats liés à des annuaires ou des PBN de mauvaise qualité, dont les SEO se servaient à l'époque pour impacter le référencement naturel de leurs sites web.

Éviter les liens et les articles publicitaires

Pour rester naturel, un article de netlinking ne doit pas faire la promotion d'un produit ou d'une marque, sauf dans de rares cas très spécifiques. En effet, le publi-rédactionnel est généralement rémunéré par les annonceurs ce qui, indirectement, revient à acheter un lien. Rappelons que l'achat de backlinks va à l'encontre des règles de Google, mieux vaut donc se focaliser sur des articles informatifs et intéressants pour les visiteurs, qui ne feront pas sonner les radars de Google.

Pour donner encore plus de crédibilité à l'article et pour inciter les internautes à rester sur la page, il est important d'ajouter des médias (photos, vidéos, médias sociaux...). Ils constituent également une opportunité supplémentaire pour enrichir l'article à travers les légendes et autres attributs ALT. Les vidéos, si elles sont lues, feront rester les visiteurs plus longtemps sur l'article, ce qui est un meilleur signal pour Google.

Disposer correctement le lien dans le texte

Les robots des moteurs de recherche parcourent les pages de haut en bas, en accordant plus d'importance au contenu se situant en haut du code. Ainsi, pour donner de la valeur à son lien, il est préférable de le placer dans le premier tiers du contenu. Il doit également être le premier lien de l'article. Les liens d'autorité doivent se situer plus bas, afin de ne pas envoyer d'abord les robots vers ces sites internet.

Intégrer des liens en dofollow, sur une page indexée

Si cela peut paraître une évidence pour les SEO confirmés, les débutants peuvent se faire rapidement avoir ! Pour qu'ils transmettent le jus SEO tant désiré, il est impératif que le lien soit en dofollow (et non en nofollow), de même que le domaine entier doit être autorisé à l'indexation (certains sites sont en effet en noindex pour diverses raisons).

Voici la différence entre un lien en dofollow et un lien nofollow :

  • Dofollow : <a href=”https://www.exemple.com/” rel=”dofollow”>ancre du backlink</a>
  • Nofollow : <a href=”https://www.exemple.com/” rel=”nofollow”>ancre du backlink</a>

Il existe des extensions sur Chrome ou Firefox permettant de détecter les dofollow et nofollow sans ouvrir le code source. La plus connue est sans nul doute la toolbar de Moz.

Un autre critère est capital : l'indexation de la page. Un article dofollow sur une page non indexée n'aurait aucune valeur. Lorsqu'un partenaire publie un article avec votre lien, il faut donc vous assurer que la page est indexée. Pour cela, il existe 2 méthodes :

  • Taper le titre exact de l'article, voire l'url et vérifier s'il se trouve bien dans l'index de Google, mais aussi taper dans Google site + l'adresse de l'article (exemple : "site:https://monsite.fr/mon-article/ ") pour contrôler la donne indexation.
  • Vérifier qu'il n'y a pas de balise <meta name="robots" content="noindex, nofollow">. Cette balise signifierait que la page n'est pas autorisée à l'indexation et que tous ses liens ne doivent pas être suivis.

Privilégier les sites de confiance

Qu'est ce qu'un site de confiance ?

En SEO, un site de confiance est un site ayant déjà une certaine popularité auprès de Google et des autres moteurs de recherche. Cette popularité s'acquiert par l'ancienneté, le nombre de backlinks entrants provenant d'autres sites de confiance, le nombre de visites, le taux de rebond etc. En d'autres termes, la thématique traitée ne suffit pas à qualifier un site web de "site de confiance".

Comment mesurer l'indice de confiance et de popularité d'un site internet?

L'indice de confiance et la popularité d'un site se mesurent grâce à différents outils comme Majestic SEO et ses célèbres Trust Flow et Citation Flow. Mais ces métriques ne suffisent pas car elles ne tiennent pas compte du nombre de visites, du taux de rebond des pages du site... Il est donc nécessaire de croiser différentes données, issues de plusieurs outils, afin de se faire une idée réelle du potentiel d'un site en matière de netlinking.

Limiter la profondeur de la page contenant l'article de netlinking

Pour qu'un article de netlinking reçoive et transmette le plus de jus SEO possible, il doit se trouver au plus proche de la page d'accueil, qui est en quelque sorte le "gros réservoir" de jus. Sur les blogs, il s'agit en général d'un classement par ordre chronologique, qui n'est pas des plus pertinents. Les articles "anciens" ont tendance à se perdre dans les limbes du site, devenant ainsi de moins en moins intéressants pour Google. Pour pallier ce problème, il existe 2 solutions : faire des liens internes régulièrement qui renvoient vers des articles anciens et/ou envoyer du jus externe à ces articles afin que Google continue de les crawler correctement. Un article "oublié", c'est un lien de moins en moins puissant.

Ne pas sur-optimiser les ancres

L'ancre de lien est tout simplement le terme sur lequel on pose le lien. Il est alors très tentant de multiplier la même ancre pour montrer aux robots le produit ou la catégorie que l'on souhaite faire valoir. Si ce système fonctionnait il y a fort longtemps, c'est aujourd'hui une stratégie à haut risque et inefficace. Il faut limiter les ancres optimisées, qui comprennent l'expression exactes, pour multiplier les ancres plus "naturelles". Par exemple, si l'on souhaite se positionner sur "article netlinking", il serait judicieux de choisir des ancres comme "contenu pour stratégie de liens" ; "article pour link building " ; "pour en savoir plus cliquez-ici" etc.

Un bon article de netlinking doit donc être publié sur un site ou un blog pertinent et plaire autant aux robots qu'aux internautes. Pour ce faire, étendre son réseau de partenaires reste la meilleure technique, mais elle demande énormément de travail et de temps. La sur-optimisation est proscrite et la patience est de mise ! Il faut en effet compter plusieurs semaines voire plusieurs mois pour ressentir réellement les effets d'une campagnes de netlinking sur son référencement naturel et son trafic.