Les bons tuyaux SEO

Netlinking : comment optimiser ses ancres de liens sans risque ?

Article publié le 11 juin 2020
Netlinking : comment optimiser ses ancres de liens sans risque ?

Qu’est-ce qu’une ancre en SEO ?

En référencement naturel, l'ancre, aussi appelée « texte d'ancrage », est le mot-clé (pouvant être composé d'un ou plusieurs mots) sur lequel est apposé un lien. Elle est aussi bien utilisée dans le maillage interne d'un site, que dans le netlinking. Elle apparaît généralement sous forme de texte souligné en bleu ou dans une autre couleur si le propriétaire du site a modifié le CSS ou le HTML de sa page.

L'ancre fournit aux moteurs de recherche et aux internautes des informations contextuelles pertinentes sur le contenu de la page de destination du lien. Les moteurs de recherche utilisent les ancres externes (qui proviennent de sites tiers) pour comprendre la façon dont les autres sites voient votre page et par extension, ce dont parlent vos pages. L'ancre constitue donc un élément important du netlinking, qu'il convient de bien maîtriser au risque de déclencher les foudres de Google Pingouin.

Google Pingouin : le big brother du SEO à caresser dans le sens du poil

Un titre quelque peu racoleur ? Non, pas vraiment ! S'il existe une vingtaine d'algorithmes chez le plus gros moteur de recherche, Pingouin est certainement le plus redouté, car il est le seul capable de « blacklister » un domaine entier. Les autres algorithmes, comme Panda ou Colibri, se contentent de déclasser les pages ou groupes de pages concernés par la pénalité. Il est aussi plus « facile » de se sortir d'une pénalité que lorsqu'il s'agit de Pingouin.

Google a déployé sa première mise à jour Pingouin au cours de l'année 2012, bouleversant instantanément les vieilles méthodes d'optimisation des ancres qui étaient, avouons-le, bien sales !  La sortie de Pingouin 1.0 a affecté environ 3% de toutes les requêtes de recherche en anglais, allemand, chinois, arabe et autres langues populaires. Depuis, il y a eu au plusieurs mises à jour majeures :

Pingouin 1.1 – Mai 2012
Pingouin 1.2 – Octobre 2012
Pingouin 2.0 – mai 2013
Pingouin 2.1 – Octobre 2013
Pingouin 3.0 – Octobre 2014
Pingouin 4.0 – Septembre 2016

Depuis 2016, on constate peu d'annonces concernant un changement d'algorithme. Officiellement, c'est parce que l'algo se met à jour au quotidien. Officieusement, peut-être que le géant de Mountain View fait de la rétention d'informations volontairement, afin que les référenceurs aient plus de mal à trouver des failles dans les algorithmes.

Dans tous les cas, lorsqu'il s'agit de la relation entre les ancres et les mises à jour de Google Pingouin, la règle empirique est plutôt simple :

Suivez les règles du jeu (ou du moins faites comme si vous les suiviez) en bannissant les techniques agressives, qui peuvent avoir un effet positif sur l'instant T, mais qui vous joueront des tours au prochain update.

Bannir les techniques agressives en SEO
Bannir les techniques agressives en SEO

Qu’est-ce qu’une bonne ancre de lien dans le référencement naturel ?

Avant toute chose, récapitulons les différents types d'ancres que vous pouvez utiliser :

  • L'ancre « brandée », c'est-à-dire avec le nom de votre marque.
  • L'URL « nue » : l'ancre de lien est alors le lien tout entier
  • Le nom du site web, s'il est différent de votre marque
  • Les ancres exactes : le mot-clé utilisé correspond exactement avec celui que vous ciblez
  • Les ancres élargies : si votre mot-clé visé est « stratégie de liens », votre ancre élargie peut-être « comment faire une stratégie de liens ? » ou « réussir sa stratégie de liens »
  • Les ancres liées à votre mot-clé cible, mais qui ne le contiennent pas. Dans l'exemple précédent, l'ancre pourrait alors être « réussir son netlinking »
  • Les ancres images : le lien est sur l'image
  • Les ancres génériques : « cliquez-ici » « voir l'article » …

Quel est le type d'ancre à privilégier ?

Les algorithmes de Google deviennent de plus en plus intelligents chaque année. C'est une donnée à prendre en compte lorsqu'on se lance dans le netlinking : les règles d'aujourd'hui ne seront peut-être pas les mêmes demain. Vous devrez donc éviter d'utiliser toujours le même type d'ancre, surtout les ancres exactes qui sont dans le collimateur de Pingouin. Cela signifie donc qu'il n'existe pas une ancre meilleure qu'une autre. Elles sont toutes utiles, même s'il est presque contre-nature pour nous de mettre un lien « cliquez-ici » alors qu'on cherche à se positionner sur « stratégie de liens » ! Bien sûr, les ancres élargies et les images ne doivent pas constituer la majorité de vos ancres. Il est important de conserver davantage d'ancres abordant le champ sémantique de votre page cible, à condition de les varier.

En résumé, en général on préconise :

  • 50% d'ancres de type nom de domaine et nom de marque
  • 30% d'ancres élargies
  • 10% d'ancres exactes
  • 10% Quelques ancres neutres

Qu'est-ce qu'une mauvaise ancre de lien ?

Google n'apprécie pas un texte d'ancre trop riche et répété. Utiliser uniquement des ancres exactes reviendrait à poser un panneau  « Oh oui Pingouin, vas-y tape moi ! ». Cette méthode indique en effet que vous tentez sciemment de manipuler l'algorithme avec des backlinks artificiels, ce qui est bien évidemment un motif de pénalité algorithmique ou manuelle.

Essayez plutôt de garder votre texte d'ancre naturel en le répartissant sur vos liens entrants dans les bonnes proportions. En fait, pour ne pas attirer les foudres de Pingouin, il faut simplement se demander si les liens que l'on est en train de faire pourraient être faits par des sites tiers ? Avec les millions de sites qui existent, serait-il naturel que 100 sites reprennent toujours le même mot exact pour faire un lien ? Certainement pas !

Pour paraître naturelles, vos ancres de liens doivent être imparfaites ! 

Google comprend le contenu des pages, à tel point qu'il  n'aura aucun problème à déterminer si un texte ou un lien d'ancrage spécifique est pertinent pour le contenu d'une page Web. Si vous placez un lien interne avec un texte d'ancrage non pertinent sur votre propre site web, cela risque de nuire à votre classement de recherche. C'est aussi vrai pour les backlinks avec un texte d'ancre non pertinent ou « trop pertinent ».

Selon Google, chaque partie d'un site internet, y compris les liens et leur texte d'ancrage associé, doit apporter une réelle valeur ajoutée aux utilisateurs. Les liens ne doivent être placés que là où les utilisateurs s'attendent à les voir, c'est à dire dans un texte la plupart du temps.

Comment surveiller ses ancres de liens ?

Si vous construisez vous-même votre stratégie de backlinks, en théorie vous savez quelles ancres ont été utilisées, donc j'ai envie de dire : faites un tableau Excel et vous verrez de suite si vous avez abusé ð??? !

Maintenant en pratique, vous ne maîtrisez que les ancres des backlinks que vous avez créés. En revanche, vous n'avez pas la main sur les liens qui sont envoyés par des sites tiers. C'est pourquoi, il est important de connaître exactement la typologie de liens qui est envoyée par ces sites, afin d'adapter vos propres ancres et éviter la suroptimisation.

Imaginez que vous construisiez votre stratégie autour du mot « chaussures en cuir ». Grâce aux réseaux sociaux et à vos diverses actions marketing, vous avez réussi à gagner des backlinks naturels, dont les ancres abordent très souvent la notion de chaussures et de cuir. Dans ce cas, lorsque vous créerez vos propres liens, vous saurez qu'il faut privilégier les ancres élargies et neutres, car vous recevez déjà beaucoup d'ancres proches de votre mot-clé cible.

Surveiller vos ancres de liens régulièrement est donc indispensable dans le développement de votre référencement naturel. Il existe pour cela des outils assez intuitifs. Les plus connus sont Majestic SEO et Ahrefs, qui vous permettent non seulement de vérifier la nature de vos ancres, mais aussi la qualité des sites qui vous envoient les liens. Ce dernier point est essentiel, car une ancre « propre » n'aura aucun effet si elle provient d'un site de mauvaise qualité.

En conclusion

Les pratiques d'optimisation des textes d'ancrage évoluent avec le temps. Comme la plupart d'entre elles dépendent des mises à jour de Pingouin, nous vous recommandons de conserver un profil d'ancres naturel et varié.

Faites également des audits réguliers des nouveaux liens entrants externes, afin d'ajuster au besoin les ancres des backlinks dont vous êtes à l'origine (mais ça, chut, il ne faut pas le dire…). Vous devez suivre, ou du moins faire semblant de suivre les règles de Google, car d'une manière ou d'une autre, si vous vous jouez de lui, il vous rattrapera un jour et les conséquences seront dramatiques.