publié le 13 sept. 2021
Splog

Définition SEO de Splog

Un Splog est un blog de spam créé dans le seul but de générer des revenus publicitaires ou de pousser le référencement d'un autre site pour qu'il se positionne bien dans les résultats de recherche ou SERP (page de résultats des moteurs de recherche). L'utilisation des splogs fait partie des techniques de Black Hat SEO.

Qu'est-ce qu'un Splog ?

Splog est un mot issu de la contraction de spam et blog. Il fait référence à une approche de référencement naturel peu éthique qui a gagné énormément de terrain depuis ses débuts.

Définition d'un Splog

Un splog (prononcé splogue) est un blog créé spécialement pour manipuler l'algorithme des moteurs de recherche. C'est un site qui n'a presque aucune valeur ajoutée et qui intègre des contenus sans intérêt pour les internautes. Pour les créer, les spammeurs utilisent généralement des outils gratuits de création de blogs comme Blogger ou WordPress et ne fournissent aucun effort d'optimisation. De plus, puisque ces plateformes artificielles n'ont pas pour vocation de générer du trafic, un hébergement bas de gamme suffit pour les mettre en ligne. Un seul spammer peut en détenir plusieurs centaines, voire plus selon ses objectifs.

Lorsqu'on les considère individuellement, ces plateformes n'ont aucun poids. Cependant, elles peuvent avoir un impact considérable sur le SEO d'un autre site internet si elles sont utilisées en très grand nombre. C'est principalement pour cette raison que les moteurs tels que Google combattent activement ces blogs. De nombreuses mises à jour ont ainsi été lancées ces dernières années par la firme de Mountain View pour améliorer la capacité de détection de ses filtres algorithmiques.

Origine du Splog

L'utilisation massive de splogs par les référenceurs black Hat SEO ne date pas d'aujourd'hui. Le phénomène est né vers 2003 avec la montée en puissance de Google et a atteint son apogée en 2005. Durant cette année-là, les blogs de spam sont devenus un véritable problème pour les plateformes de blogs, car ils occupaient inutilement la bande passante ainsi que les espaces disques.

Cette prolifération a été induite en partie par l'importance sans réserve que les moteurs accordaient aux liens entrants en ce qui concerne le classement des sites. Les référenceurs ont ainsi trouvé dans l'utilisation de plateformes satellites une opportunité pour abuser de ce critère de pertinence et manipuler les SERP. Le lancement du programme AdSense en 2003 a également joué un grand rôle dans cette augmentation exponentielle des sites web artificiels.

Selon les chiffres tirés d'une étude réalisée par un chercheur de l'université du Maryland et reprise par le magazine Wired (septembre 2006), 56 % des blogs anglophones existant à l'époque étaient des blogs de spam. Pendant un temps, le nombre de ces plateformes web artificielles a même progressé beaucoup plus vite que celui des blogs dignes de ce nom. En réponse à ce fléau, des services de dénonciation ont été mis en place pour recenser l'adresse de ces blogs sans valeur et les faire bannir. Le site web Splog Reporter, lancé en août 2005 par Frank Gruber et Jeff Johns, fut la première plateforme à proposer ce service.

Aujourd'hui encore, il existe plusieurs millions de blogs de spam sur la toile, mais leur impact sur la qualité globale d'internet a été significativement réduit au fil des années.

À quoi sert un Splog ?

Un blog de spam peut servir à plusieurs choses :

  • Pousser le référencement d'un ou de plusieurs sites affiliés
  • Faire afficher de la publicité
  • Mettre en place un phénomène de Google Bombing

Un spammeur peut mettre en place un réseau de plateformes factices pour faire monter artificiellement un autre site dans les résultats de recherche. Dans ce cas, la stratégie utilisée se base sur les liens entrants (backlinks).

Un tel site peut aussi servir à l'affichage abusif de publicités afin de générer des revenus destinés au spammeur. Cette stratégie souvent déployée à grande échelle s'appuie sur des techniques SEO qui sont bien évidemment interdites.

Les splogs étaient aussi parfois utilisés dans le cadre de campagnes de Google Bombing afin de créer de multiples liens pointant vers un site en particulier avec un même texte d'ancre. Cette stratégie vise à forcer l'algorithme du moteur à positionner un site ou une page web sur une requête choisie à dessein, le plus souvent pour ridiculiser la cible.

Comment fonctionne un Splog ?

À l'instar d'un blog classique, un site satellite a une thématique qu'il est censé couvrir. Une fois que la plateforme est mise sur la toile, le spammeur a recours à des pratiques interdites pour remplir ses pages : vol de contenu, duplicate content, content spinning… C'est dans ces articles créés à la va-vite et parfois bourrés de mots-clés que les liens pointant vers les pages affiliées sont ajoutés. Des pratiques telles que le spam de commentaires pour obtenir des backlinks (vers le site satellite) sont aussi utilisées pour manipuler les algorithmes de classement.

Si la stratégie marche, il en résulte un gain de visibilité artificiel du site affilié dans les résultats de recherche.

Comment lutter contre les Splogs ?

Il n'existe pas de remède miracle pour faire disparaître les plateformes artificielles qui polluent la toile. Cependant, quelques astuces pratiques peuvent vous permettre de les combattre efficacement et d'éviter d'être victime de spams.

Dénoncer les spammeurs

Si vous tombez sur quelque chose qui ressemble à un site satellite dans la SERP, vous pouvez en faire part à la Search Quality Team du moteur de recherche. Le formulaire à remplir pour cela se trouve à l'adresse : https://www.google.com/webmasters/tools/spamreportform?hl=fr. Pour faciliter la tâche aux techniciens, votre rapport doit comprendre une description détaillée du problème que vous avez observé ainsi que des URL des pages sur lesquelles les pratiques de spam peuvent être identifiées clairement.

Selon les circonstances, le traitement de votre demande peut prendre du temps, mais elle sera prise en compte si le spam est avéré. L'équipe du moteur se base notamment sur ces signalements pour améliorer son algorithme afin de mieux neutraliser les plateformes satellites.

Éviter les flux RSS

Le flux RSS est un moyen de diffusion de contenu très pratique. Cependant, lorsqu'il n'est pas bien implémenté, il peut facilement vous rendre vulnérable aux actions des voleurs de contenus et des référenceurs mal intentionnées. Pour cela, il est conseillé d'éviter d'utiliser tout simplement des flux RSS qui vont reprendre l'intégralité de vos contenus. Préférez plutôt un flux qui reprend l'accroche de chaque article. De cette façon, votre stratégie de référencement ne sera pas mise à mal par des spammeurs.

Définition en rapport