publié le 13 sept. 2021
Nofollow

Définition SEO de Nofollow

Nofollow est une instruction donnée au robot d'exploration, à travers l'attribut "Rel=nofollow", de ne pas suivre un lien hypertexte donné. Utilisée dans la balise meta robots d'une page web, cette instruction permet de spécifier au moteur de recherche qu'il ne doit suivre aucun lien présent dans le document.

Définition de Nofollow

Littéralement, le terme anglais Nofollow signifie « ne pas suivre » en français. En SEO, ce terme renvoie à l'instruction donnée aux moteurs de recherche de ne pas suivre un lien hypertexte bien précis au sein d'un document web. Présent dans le fichier source d'une page, cet attribut permet d'indiquer aux crawlers que telle URL associée à telle ancre dans le document ne doit pas être explorée. Ainsi, aux yeux des spiders, un hyperlien accompagné de l'instruction Nofollow est considéré comme inexistant.

Qu'est-ce qu'un lien en Nofollow ?

En se basant sur la fonction de l'attribut Nofollow, un lien créé en Nofollow est un lien qui n'est pas pris en compte par les spiders lors du crawl d'un site. Ce type de lien ne transmet aucune autorité à la page de destination et n'impacte en aucun cas le référencement naturel.

En effet, la présence de l'attribut Noffollow dans le fichier source est considérée par les spiders comme étant une action volontaire de la part du propriétaire du site. Ainsi, lorsqu'un site A contient un lien Nofollow vers un site B, ce dernier ne sera pas pris en compte pour évaluer la popularité et le positionnement du site B. Le lien Nofollow n'a donc aucun poids en référencement SEO. Pour augmenter votre autorité de domaine et améliorer votre marketing digital, il est préférable d'avoir des backlinks en Dofollow.

Comment fonctionnait le Nofollow avant 2009 ?

Jusqu'en 2009, il était possible pour les webmasters de contrôler la façon dont le « jus de lien » était distribué à travers les ressources d'un site en utilisant la valeur Nofollow. Il s'agissait à l'époque de sculpter le PageRank, une méthode efficace pour améliorer son autorité de domaine et sa visibilité en ligne.

L'idée derrière cette technique est assez simple. Supposons qu'un document présent sur votre site dispose de 8 points PageRank et de 4 liens sortants bénéficiant chacun de 2 points. Si deux de ces liens sont en Nofollow, les deux autres partageront les 8 points PageRank entre eux, soit 4 points chacun. Dans ce contexte, les propriétaires de site pouvaient rediriger le « jus de lien » des contenus jugés inutiles vers les documents les plus importants afin d'améliorer leur positionnement dans la SERP des moteurs.

Nofollow : les changements de Google après 2009

Si le Nofollow permettait de rediriger le Link Juice, de nombreux webmasters utilisaient cette technique de façon abusive pour tenter de mieux positionner leurs sites sur les moteurs de recherche. Pour remédier à cela, Google a opéré plusieurs changements dans la manière dont le Nofollow est traité dès 2009. Depuis, le fait qu'un lien soit en Nofollow empêche uniquement que le site de destination reçoive le jus SEO. Le Nofollow ne permet donc plus de contrôler la façon dont l'autorité transmise est distribuée. En reprenant l'exemple précédent, si deux des 4 liens sont en Nofollow, leur PageRank ne sera pas distribué aux deux autres.

Le Nofollow interne

Avec les modifications apportées par Google sur le fonctionnement du Nofollow, il n'y a aucun intérêt à utiliser cet attribut sur vos liens internes. Comme l'indiquait Matt Cutts (directeur de l'équipe webspam de Google) lors du SMX Advanced en 2009, les liens en Nofollow perdent systématiquement leur Link Juice.

En effet, lorsque le robot de Google passe sur un lien portant cette instruction, il ne le suivra tout simplement pas. Son « jus de lien » ne sera pas pris en compte. Ainsi, la présence massive d'hyperliens Nofollow dans le maillage interne dilue votre jus SEO et ne permet pas aux documents de destination d'en bénéficier. Pour éviter cela, il est donc préférable d'avoir recours au Noindex pour bloquer l'accès à certaines ressources de votre site.

Le Nofollow externe

S'il n'est pas efficace au niveau des liens internes et peut s'avérer nuisible dans certains cas, le Nofollow reste pourtant très efficace pour certains liens externes (sortant). C'est le cas notamment lorsque votre site propose des contenus dits UGC (user generated content). Cela arrive par exemple lorsque vous proposez des pages interactives sur lesquelles les visiteurs peuvent éditer ou publier du contenu :

  • Les forums
  • Les avis
  • Les commentaires

En utilisant l'instruction Nofollow sur ce type de document HTML, le robot de Google ne suivra pas les backlinks insérés par vos visiteurs dans ces contenus non maîtrisés vers leurs propres sites ou vers des plateformes tierces.

"Rel=nofollow" vs la balise Meta "robots" Nofollow

Lorsqu'il s'agit d'empêcher les crawlers de suivre les hyperliens présents dans un document, la fonctionnalité Nofollow peut être utilisée de deux façons différentes :

  • Avec l'attribut "Rel=nofollow"
  • Avec la meta robots

Le Rel=nofollow

L'utilisation de l'instruction Nofollow avec la commande "Rel=nofollow" se fait via la balise « < a >…< /a > ». Ce type d'implémentation permet d'appliquer la restriction à une URL spécifique. Pour mieux comprendre comment cela fonctionne, prenons un exemple concret. Imaginons qu'une ressource de votre site contient un hyperlien dont le code se présente comme suit :

< a href= "https://www.votre-site.com/formulaire-de-contact/" > Contactez-nous! < /a >

Pour indiquer à Googlebot et ses concurrents que vous ne souhaitez pas qu'ils suivent ce lien hypertexte, vous devez rajouter la commande “Rel=nofollow” au code du lien en procédant comme suit :

< a href= "https://www.votre-site.com/formulaire-de-contact/" rel="nofollow" > Contactez-nous ! < /a >

Avec cette instruction, le spider qui analyse votre site n'explorera pas l'hyperlien associé à l'ancre « Contactez-nous ! ». Cependant, tous les autres liens présents sur le site seront crawlés, à moins que la même instruction soit disponible pour chacun d'entre eux.

La balise Meta "robots" Nofollow

Contrairement au "Rel=nofollow" qui s'applique spécifiquement à un hyperlien unique, la meta robots Nofollow permet d'étendre la restriction à tous les liens hypertextes présents dans un document. Cette méthode d'implémentation ressemble généralement à ceci :

< meta name="robots" content="nofollow" >

Avec cette instruction dans le fichier source d'une page, vous indiquez à tous les spiders qui passent sur celle-ci qu'ils ne doivent pas crawler les hyperliens qui s'y trouvent. En fonction de vos besoins, vous pouvez également cibler un spider spécifique. Pour cela, il suffit de renseigner le nom du robot ciblé au niveau de la valeur « name ». Dans le cas de Googlebot par exemple, la meta robot doit se présenter comme suit :

< meta name="googlebot" content="nofollow" >

Quelle est l'utilité d'un lien cliqué en Nofollow ?

Si la commande Nofollow n'est plus d'aucune utilité en SEO, elle reste tout de même très utile pour éviter les liens entrants de type spam. Elle permet également de bloquer le crawl des hyperliens qui renvoient vers des contenus jugés « non fiables ». Toutefois, cette efficacité du Nofollow est réduite à néant si le lien n'est pas cliqué.

Éviter les liens entrants de type spam

L'injection de liens de spam est une technique de Negative SEO qui consiste à insérer des hyperliens malveillants et considérés comme du spam sur une page internet. L'idée derrière cette pratique douteuse est de pénaliser le référencement du site hôte. Lorsque Google détecte la présence de ce type de liens sur un site, cela peut entraîner des sanctions manuelles ou algorithmiques souvent matérialisées par une baisse de positionnement. Pour éviter cela, il est recommandé de mettre ces hyperliens malveillants en Nofollow afin d'empêcher les spiders de les prendre en compte au moment de crawler le site.

Préciser aux robots de ne pas suivre certaines pages ou certains contenus

En principe, les liens présents dans l'arborescence d'un site internet jouent un rôle important dans le référencement naturel SEO de ce dernier. Ils constituent en effet le chemin à travers lequel les crawlers accèdent à chaque page du site pour découvrir et explorer son contenu. C'est notamment pour cette raison qu'il est souvent recommandé de rendre ces liens accessibles pour les bots, afin d'avoir plus de chances d'être indexé.

Cependant, tous les hyperliens présents dans les différentes sections d'un site ne possèdent pas la même valeur SEO. Certains d'entre eux peuvent s'avérer inutiles et sans intérêt pour le référencement naturel. C'est le cas notamment pour les liens pointant vers les documents avec peu de contenus, comme :

  • Les CGU (conditions générales d'utilisation)
  • Les CGV (conditions générales de ventes)
  • Les mentions légales
  • Les avis et commentaires

Pour éviter que votre budget de crawl soit dépensé inutilement sur ces contenus moins importants, vous pouvez utiliser la commande Nofollow. Cependant, faites attention ! Le fait de demander à Google de ne pas suivre tels ou tels hyperliens ne signifie pas que ces derniers ne seront pas indexés. Cela va simplement faciliter le travail du spider et optimiser votre budget de crawl.

En résumé, bien qu'il fût très utilisé pour contrôler la distribution du « jus de lien » et améliorer le référencement, le Nofollow n'est plus d'aucune utilité en SEO depuis les modifications apportées par Google à son fonctionnement en 2009. Toutefois, cette commande de la balise « < a >…< /a > » reste utile pour éviter les problèmes de liens de spam et pour empêcher les spiders de gaspiller le budget de crawl sur les documents sans importance.