publié le 13 sept. 2021
Blacklist

Définition SEO de Blacklist

Introduit dans les années 2000, le terme Blacklist (liste noire en français) renvoie à une pénalité que les moteurs de recherche appliquent à un site web qui utilise des techniques de manipulation pour tenter de tromper leur algorithme de classement. Aujourd'hui, ce type de sanction a complètement disparu au profit des pénalités Google qui peuvent entraîner des pertes de positionnement sur certaines requêtes.

Qu'est-ce que la Blacklist de Google ?

Dans l'objectif de garantir l'accès à l'information qualitative et une expérience de navigation optimale aux utilisateurs, Google est souvent amené à épurer son index en supprimant certains contenus de son répertoire de sites. C'est cette suppression que l'on qualifie de Blacklistage SEO.

Définition de Blacklist

En théorie, la Blacklist ou liste noire de Google désigne une sanction que le moteur de recherche inflige aux sites qui tentent de manipuler son algorithme pour optimiser leur positionnement dans les résultats de recherche. Cependant, dans la pratique, il s'agit de la suppression des sites ayant enfreint les règles et consignes relatives à la sécurité et la protection de la vie privée des utilisateurs.

Lorsqu'un site est ajouté à la liste noire d'un moteur de recherche, il disparaît systématiquement de son index et n'apparaît pas dans la SERP (search engine result page), même pour une requête contenant son nom de domaine.

Blacklist Google, un terme obsolète ?

Bien qu'il soit très efficace dans la protection des utilisateurs contre les pages spam et les sites malveillants, le concept de Blacklist est quasiment obsolète. Ce type de sanction n'est plus présent dans l'arsenal de pénalités proposé par Google et les autres moteurs de recherche concurrents : Bing, Yahoo !, Qwant… Dans la majorité des cas, les plateformes web utilisant les techniques abusives sont pénalisées, mais elles ne sont pas complètement bloquées dans la SERP. Malgré la perte importante de trafic, elles peuvent apparaître dans les résultats de recherche pour certains mots-clés.

Comme l'annonçait Danny Sullivan dans un article publié sur un blog officiel de Google le 19 avril 2021, seul le propriétaire d'un site internet est capable de supprimer complètement son contenu de la toile. En tenant compte de ces différents paramètres, on peut considérer que le concept de la liste noire est complètement obsolète en termes de référencement naturel.

Blacklist et pénalité Google

Même si les deux concepts sont très proches l'un de l'autre, le blacklistage est loin d'être équivalent à une pénalité Google (Penguin, Panda, action manuelle…). En effet, le principe de la liste noire renvoie à un blocage complet des URL affectées. Celles-ci ne sont ni explorées par les robots des moteurs ni proposées dans la page de résultats. C'est sans doute la sanction la plus grave en référencement naturel.

Par contre, les actions manuelles et les filtres algorithmiques entraînent plutôt un déclassement dans la page de résultats. Ces pénalités ne sont donc pas destinées à bloquer systématiquement les pages web affectées. Elles se traduisent généralement par une perte importante de positions. Cela arrive lorsqu'un site web propose du contenu de faible qualité ou lorsqu'elle utilise des pratiques SEO Black Hat telles que :

  • L'utilisation de liens factices
  • Le Keyword Stuffing
  • La suroptimisation des ancres de liens
  • Les redirections trompeuses
  • La dissimulation de contenu

Comment savoir si mon site est blacklisté ou pénalisé ?

Votre site web a enregistré une perte importante de trafic internet et vous souhaitez vérifier s'il s'agit d'une action de blacklistage de la part de Google ? Il existe plusieurs façons de savoir si votre site a été ajouté à la liste noire. Vous pouvez par exemple :

  • Utiliser la commande « Site: { Votre-Nom-De-Domaine.com } »
  • Vérifier les notifications dans Google Search Console
  • Examiner vos statistiques sur Google Analytics
  • Effectuer une analyse complète du site avec des outils de référencement SEO

Site : Votre-Nom-De-Domaine.com

Il s'agit ici d'une solution simple, mais très efficace. Celle-ci consiste à taper l'instruction « Site : { URL-du-site } » dans la barre de recherche de Google. Dès que cela est fait, lancez la requête et patientez quelques secondes, le temps que la page de résultats s'affiche. Ensuite, vérifiez si votre site ou l'une de ses pages apparaît dans le classement de la SERP. Si tel n'est pas le cas, c'est que votre site n'est plus présent dans l'index de Google (ce qui est très rare).

Message Google dans la Search Console

Qu'il s'agisse d'une surpression pour des raisons législatives, pour la faible qualité du contenu ou pour des problèmes de sécurité, Google informe les webmasters et propriétaires dont les pages sont bloquées via une notification dans la Search Console. Cette notification est généralement très explicite avec des informations détaillées telles que : le type de pénalité appliqué, les raisons de sa mise en œuvre, l'horodatage de l'opération… Ainsi, pour savoir si vos pages web sont bloquées ou non, vous pouvez vérifier les messages Google sur l'interface de l'outil destiné aux webmasters.

Examiner vos métriques et statistiques sur Google Analytics

Un autre moyen de déterminer si vous êtes dans la liste noire sur le moteur de recherche californien, c'est d'examiner vos métriques et statistiques sur Google Analytics. Cet outil est conçu pour fournir aux webmasters des données précises et des graphiques très détaillés sur l'évolution du trafic organique d'un site. Grâce à ces informations, vous pourrez vérifier si votre site enregistre une baisse continuelle de trafic sur certaines pages depuis quelque temps.

Pour cela, il suffit de suivre les étapes suivantes :

  • Accédez à l'interface de Google Analytics
  • Sélectionnez l'onglet « comportement » dans le volet de navigation à gauche de la fenêtre
  • Cliquez sur « Contenu du site » et sélectionnez « Toutes les pages »

Après cela, il faudra comparer votre taux de trafic actuel à celui obtenu durant la même période de l'année écoulée. Ensuite, vérifiez l'évolution du trafic pour chaque URL, afin de déterminer les pages qui enregistrent une perte inhabituelle de visite, celles qui sont bloquées par les algorithmes.

Analyser votre site avec un outil d'analyse SEO

En dehors des techniques précédentes, il est également possible d'utiliser des outils de référencement pour savoir si votre site est victime d'un blocage de la part des moteurs de recherche. Tout ce que vous avez à faire, c'est d'analyser l'ensemble de vos pages avec un outil SEO fiable, comme SEMrush. Cet outil permet non seulement de mesurer l'évolution globale de votre site sur Google, mais aussi d'évaluer la croissance et la décroissance du trafic au niveau de chaque page. Ceci se fait sur la base du trafic généré par les mots-clés principaux autour desquels s'articule le contenu.

Pour l'utiliser, il suffit d'insérer votre URL complète (nom-de-domaine.com) dans la barre de recherche de l'outil. Juste à gauche de la barre, sélectionnez « Vue d'ensemble du domaine » pour lancer l'analyse. Après quelques secondes, SEMrush affichera le résultat complet de l'opération, avec des graphiques montrant l'évolution de votre trafic sur une période bien définie. Sur la base des informations obtenues, vous pourrez alors déterminer quelles sont les pages de votre site qui sont ajoutées à la fameuse liste noire de Google.

Vous ne savez pas comment vous y prendre ? N'hésitez pas à vous faire assister par une agence SEO professionnelle pour bénéficier d'une assistance professionnelle sur mesure.