publié le 13 sept. 2021
Cloaking

Définition SEO du Cloaking

Issu du verbe « to cloak », masquer/dissimuler (« passer sous cape ») en anglais, le terme cloaking désigne une technique qui consiste à afficher ou masquer différents contenus selon le type de visiteur (user agent) détecté par le site web. En SEO, le cloaking (obfuscation de lien) consiste à masquer certaines informations selon que le user agent visitant la page web est un être humain (internaute) ou un robot d'exploration (Googlebot dans le cas de Google).

Les différents façons d'utiliser le cloaking

S'il est possible de se servir du cloaking en SEO pour alléger son site, notamment dans le cas d'un méga menu, il existe des façons moins honnêtes d'utiliser le cloaking. Ces techniques dites « Black Hat » visent à manipuler les robots des moteurs de recherche, autrement dit, il s'agit d'une forme de triche pour essayer d'obtenir plus vite des résultats significatifs en référencement et mieux positionner son site web. Le cloaking dans ce contexte est bien évidemment réprouvé par les conditions d'utilisation de Google !

Pourquoi le cloaking SEO est-il interdit par Google ?

Lors d'une recherche effectuée par un internaute, les pages de sites internet proposées ont d'abord été évaluées par les moteurs de recherche. Ce sont des robots qui passent les sites web au crible pour déterminer s'ils sont qualitatifs, pas des humains. Les robots d'indexation des moteurs de recherche sont programmés pour classer les sites web en fonction de critères mathématiques de pertinence (les algorithmes). On peut alors supposer qu'il suffirait de remplir à 100% la liste de ces critères pour « plaire » au robot et faire en sorte que chaque page d'un site soit classée à la première place… Or, le contenu (souvent du texte rempli de mots-clés) ou le code source généré de cette façon est complètement illisible pour un être humain, il est conçu pour s'adresser uniquement aux robots.  Étant donné que Google et les autres moteurs de recherche n'apprécient pas les résultats non naturels et privilégient l'expérience utilisateur, ils pénalisent toute page de ce type au profit d'un contenu plus pertinent.

Le cloaking SEO est donc une technique qui a pour but de présenter une page différente selon le type d'user agent : une page agréable à l'œil pour un internaute et une version suroptimisée pour les bots de Google. De cette façon, cette page se trouve propulsée en tête des résultats de recherche, alors qu'elle ne le « mérite » absolument pas ! C'est pour cette raison que la technique du cloaking est pénalisée par Google.

Un site blacklisté n'apparaît plus du tout dans les résultats de recherche de Google. En février 2006, Google a blacklisté le site internet du constructeur automobile allemand BMW pour avoir enfreint les bonnes pratiques du SEO, et notamment pour avoir utilisé la technique du cloaking de manière mal intentionnée sur les pages de son site web. Notons qu'en dehors des usages Black Hat, le cloaking est aussi utilisé par les hackers pour dissimuler leurs attaques, raison de plus pour se méfier des sites web qui présentent une page A aux uns et une page B aux autres.

Cloaking SEO : les usages pratiques

Il y a des cas où il est utile de présenter une face A pour les uns et une face B pour les autres grâce au cloaking, et qui ne sont pas réprouvés par Google.

Cloaker les pages dormantes

Les pages « zombies », sans intérêt SEO (exemple : les CGU), de mauvaise qualité, dupliquées ou d'anciennes versions de dev risquent d'envoyer un mauvais signal SEO et de ne pas répondre à l'intention de recherche des internautes. Pour éviter cela, il est possible de demander au robot de ne pas indexer (no index) une telle page via le sitemap, ou bien de la lui masquer (cloaking). Cela économise du budget de crawl et permet de diriger les robots des moteurs de recherche tels que Google de manière optimisée.

Obfusquer les liens internes

De la même façon, les liens qui se répètent sur toutes les pages (par exemple dans le header, le footer…) peuvent être rendus invisibles avec la technique du cloaking (ils sont obfusqués). Cela évite là encore de consommer du budget de crawl inutilement lorsque le robot de l'un des moteurs de recherche vient visiter le site. Cela permet également de ne pas donner de jus à des pages moins utiles et de proposer une architecture optimisée (cocon sémantique par exemple).

Il faut donc bien différencier le cloaking SEO à visée purement pratique du cloaking dont le but est de manipuler sciemment Google pour propulser une page plus haut dans la SERP.