Que penser des nouveaux attributs rel=sponsored et rel=ugc ?

Article publié le 25 sept. 2019

Les actualités SEO du mois de septembre 2019 ont été marquées par l'arrivée de deux nouveaux attributs dans les balises HTML, destinés aux liens sponsorisés et aux liens générés par l'utilisateur. Ils viennent s'ajouter à l'attribut “nofollow” utilisé déjà depuis plusieurs années et qui sera désormais considéré comme un indice plutôt que comme une directive.

Pour rappel, l'attribut nofollow, créé en 2005 (par opposition au follow / dofollow), était initialement destiné à lutter contre le spam de commentaires. Il est ensuite devenu un moyen de distinguer les liens de publicité / sponsorisés des liens naturels. Mais alors, pourquoi ajouter de nouveaux attributs pour obtenir sensiblement la même chose que le nofollow ? Doit-on considérer cette nouveauté comme une menace ou comme un aveu de faiblesse de la part de Google ?

Quand utiliser rel=”ugc” et rel=”sponsored” ?

Ces deux nouveaux attributs sont plus une évolution du rel=”nofollow” qu'une véritable nouveauté.

rel="sponsored" : Cet attribut est destiné à identifier les liens sponsorisés, c'est-à-dire les liens créés dans le cadre d'une publicité, d'un partenariat ou de tout autre forme de communication faisant l'objet d'une rémunération.

rel="ugc" : Cet attribut est quant à lui destiné aux messages dans les forums et autres commentaires d'articles. ugc pour user genereted content.

Ces deux attributs seront considérés de la même façon que le “rel=nofollow” par les robots. Ils seront des indices et non une directive. Vous pouvez utiliser une combinaison d'un ou plusieurs de ces attributs dans une balise de lien unique. Vous pouvez baliser un seul lien avec rel="ugc sponsored" ou rel="nofollow ugc".

Du coup, on peut se demander dans quels cas nous devrons utiliser le rel=nofollow. En réalité, nous pourrons continuer à l'utiliser comme nous le faisions jusqu'ici, si nous ne souhaitons pas impliquer un quelconque type d'approbation de la part de Google ou si nous ne désirons simplement pas transmettre de jus à une page, sans pour autant que cela soit un lien sponsorisé ou “ugc”.

Avec rel=”ugc”, doit-on s’attendre à une augmentation du spam dans les commentaires ?

Selon Google, cet attribut ne devrait avoir aucune incidence sur le spam dans les commentaires, estimant en effet que de nombreux sites Web bloquent eux-mêmes le spam de différentes manières. Tout comme le “nofollow”, l'attribut "ugc" continuera à dissuader les SEO spammeurs, car les liens ne seront pas pris en compte pour le ranking.

Pourquoi Google a t-il décidé de faire évoluer le nofollow ?

Dans sa version officielle, Google déclare que ses robots sont désormais capables de recueillir des données sur les liens individuels, ainsi que sur leurs ancres pour évaluer les schémas de liens dans leur ensemble :

"Les liens contiennent des informations précieuses qui peuvent nous aider à améliorer le moteur de recherche, comme la façon dont les mots contenus dans les liens décrivent le contenu qu'ils désignent ", dit Google.

L'examen des liens sponsorisés et ugc doit donc, à terme, aider les robots à mieux déceler les liens non naturels. Cette déclaration peu équivoque confirme donc bien qu'aujourd'hui, Google a beaucoup de mal à détecter les “faux liens” !

Doit-on mettre en place des nouveaux attributs ? Quel impact peut-on attendre au niveau du classement ?

Entre ceux qui ne connaissent même pas le nofollow et ceux qui voient clair dans le jeu de Google, il y a fort à parier que peu de webmasters joueront le jeu et modifieront leurs attributs. Google ne s'attend donc pas à une révolution et ne projette pas de changements importants dans les résultats de recherche.

Il n'est donc pas nécessaire de remplacer vos liens nofollow aujourd'hui. Vous pouvez continuer à les utiliser. Google a simplement précisé qu'il conviendrait d'utiliser au moins le rel=”sponsored” pour les liens sponsorisés.

Hmmhmm et sinon quoi ?

Sinon ... eh bien rien ! Comment pourrait-il pénaliser des liens déjà en follow ou nofollow ? Comment pourrait-il justifier cela auprès de toute la communauté SEO ?

À moins de changer radicalement les règles du jeu en n'accordant plus aucun crédit à l'attribut rel=”nofollow”, Google pourra difficilement obliger les éditeurs de sites internet ou blogs à utiliser ses nouveaux attributs. Qui plus est, en supprimant le rel=”nofollow” des liens, Google les transformerait en quelque sorte en liens “naturels”. Imaginez donc la multitude de “vrais-faux-liens” qui inonderait le Web ! Tous les éditeurs présents sur Wikipédia seraient ravis de recevoir d'un coup de gros liens de qualité !

Il est donc difficile d'imaginer que Google supprime un jour le “nofollow”. Par contre, le géant devra trouver d'autres subterfuges pour que nous l'aidions indirectement à détecter les liens non naturels.

Les liens des campagnes de SEMJuice vont-ils changer ?

L'annonce de Google vient ajouter de l'eau à notre moulin. Elle constitue pour nous la preuve que les algorithmes ont énormément de mal à détecter les liens artificiels, tant les stratégies de netlinking deviennent de plus en plus propres. Nous gardons donc le cap plus que jamais et demandons bien sûr à nos partenaires de ne pas utiliser ces attributs. Nous avons également mis en place un système de détection de ces nouveaux attributs (en plus des "nofollow") pour en être informés rapidement si un éditeur les mettait en place.

En conclusion

Dans le monde du référencement naturel, cette nouvelle fait beaucoup de bruit pour pas grand chose. Google nous montre simplement que la détection des liens artificiels est une problématique si complexe que même son algorithme n'y parvient pas. Vous pouvez donc respirer et continuer à faire du nofollow (sauf sur vos pages internes svp !).