Les bons tuyaux SEO

Liens toxiques : détection et suppression pour améliorer votre SEO

Article publié le 6 août 2020
Liens toxiques : détection et suppression pour améliorer votre SEO

Pour améliorer son référencement naturel sur Google et sur les autres moteurs de recherche, l'acquisition de liens (ou backlinks) constitue la stratégie SEO la plus importante à adopter. Les liens sont en effet le levier le plus puissant pour arriver en première position. Hélas, il peut arriver que nos efforts soient réduits à néant à cause de liens toxiques qui viennent sévèrement entacher notre profil de liens. Ces liens, qu'ils soient volontaires ou non, envoient un mauvais signal à Google qui peut décider de pénaliser votre site web s'il conclut que ces backlinks ont été artificiellement créés pour mieux se positionner dans les résultats de recherche. Il vaut donc mieux savoir les repérer et les supprimer rapidement afin de repartir sur des bases saines et obtenir (ou retrouver) de beaux résultats dans le classement

Que sont les liens toxiques et d'où viennent-ils ?

La plupart du temps, les liens de mauvaise qualité qu'un site web reçoit proviennent de sites de spam. Le spam est aussi vieux qu'internet lui-même, mais beaucoup ignorent sa réelle signification. Les backlinks spammy sont généralement placés dans des commentaires de blogs, des fils de discussion sur des forums ou des sites de mauvaise qualité.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles vous recevez des liens toxiques de ce type. Si vous avez récemment fait appel à un référenceur peu scrupuleux ou incompétent, il est possible qu'il ait utilisé cette technique pour gonfler artificiellement vos positionnements. Ces backlinks peuvent également provenir d'éditeurs de sites qui n'ont pas conscience de vous envoyer du "mauvais jus" et qui n'avaient aucune mauvaise intention à la base.

Enfin, certains concurrents peu fair-play peuvent se lancer dans des campagnes de negative SEO. Leur objectif est simple : vous nuire grâce à des liens toxiques qui vous feront perdre des positions. À défaut d'arriver à faire monter leur site, certains choisissent plutôt de déclasser les sites de leurs concurrents. Il s'agit d'une pratique bien sûr interdite par Google et qui est jugée immorale même en marketing !

Comment savoir si l'on est victime de liens toxiques ?

Il existe plusieurs solutions et outils d'audit SEO pour savoir si votre site web reçoit des liens toxiques dont vous n'êtes pas responsable.

Une notification dans la Google Search Console

Si vous recevez un message dans votre compte Google Search Console, c'est mauvais signe. Cela signifie que Google n'est pas parvenu à savoir si vos liens sont des spams (qu'il dit savoir ignorer) ou des liens artificiels que vous avez créés.

Une baisse soudaine du trafic

Une pénalité algorithmique ou manuelle de Penguin ne pardonne pas et se fait sentir très vite, et parfois même du jour au lendemain. Si vous rencontrez ce cas de figure, l'analyse de vos backlinks est une priorité !

Une stratégie de netlinking qui ne porte pas ses fruits

Vous avez redoublé d'efforts pour obtenir des liens de qualité mais vous ne voyez aucune évolution au niveau de vos positionnements. Des problèmes techniques on-site et/ou un mauvais contenu peuvent expliquer cette stagnation, mais il est aussi possible que vous nagiez à contre-courant à cause de liens toxiques.

Une augmentation soudaine du nombre de backlinks

Obtenir des liens de qualité est un travail de longue haleine. Si vous recevez des dizaines ou centaines de liens sur un très court laps de temps, il y a fort à parier qu'il y a anguille sous roche ! Bien sûr, il faut nuancer ce dernier point, car les très gros sites populaires peuvent tout à fait générer énormément de liens naturels suite à une simple campagne de publicité ou sur les réseaux sociaux.

Comment reconnaître les liens toxiques ?

Si tous les indicateurs sont à peu près au vert côté on-site, vous devez alors passer au peigne fin votre profil de liens. Nous n'allons pas vous le cacher, c'est un travail chronophage et parfois laborieux, particulièrement pour les gros sites web qui reçoivent parfois des dizaines de milliers de liens. Vous pouvez néanmoins prioriser vos actions en vous focalisant sur certains types de liens qui ont de grandes chances de provenir de sites de spam.

Les liens provenant des annuaires

Les backlinks provenant des répertoires sont un grand classique. Autrefois utilisés à outrance en SEO, ces types de sites web ternissent encore aujourd'hui bon nombre de profils de liens. Ces sites d'annuaires n'ont aucun autre but que d'envoyer des liens vers des sites dans le but d'améliorer leur référencement naturel. Cela fonctionnait autrefois, mais plus aujourd'hui ! Ils n'ont généralement aucune thématique précise et peu de contenu, ils sont donc pénalisés par Google. Mieux vaut donc éviter d'avoir son site web sur ce type d'annuaire.

Les liens de spam générés par des robots

Si vous avez déjà administré un site ou un blog sur lequel les commentaires étaient ouverts, vous avez alors dû subir régulièrement un assaut de commentaires génériques, du type "super article merci", avec un lien dans le corps du message ou sur le nom de l'auteur. Derrière ces commentaires se cachent des robots chargés de les publier en masse. Ils ne présentent donc aucune valeur ajoutée et peuvent vous être néfastes.

Les liens de sites étrangers

Votre site web est en français, mais vous recevez des liens en polonais ? Il y a alors de fortes chances pour que ce soit du spam ! En principe, Google est suffisamment perspicace pour ignorer ces liens. Mais, si vous avez la possibilité de les retirer facilement, il ne faut pas hésiter.

Les liens sur des sites au contenu dupliqué

Certains éditeurs peu scrupuleux et franchement pas très fins s'amusent à copier des sites partiellement ou dans leur intégralité. Au passage, ils peuvent aussi copier des liens internes qui deviennent pour eux des liens externes sortants… et donc des backlinks pour vous ! Bien évidemment Google traque les sites dont le contenu n'est pas unique. Dans ce genre de cas, vous êtes tout à fait en droit de signaler ledit site auprès de Google.

Ces 4 types de liens toxiques sont les plus facilement repérables, principalement à cause des domaines qui sautent souvent aux yeux ! Mais certains liens néfastes sont beaucoup plus vicieux et nécessitent une étude plus approfondie pour savoir s'ils sont bons ou mauvais pour votre référencement naturel.

Observer les thématiques des sites

Vous vendez des pièces de voiture et recevez des liens de sites web classés dans les jeux vidéos ou pire, la pornographie ? C'est mauvais signe, et ce, même si les sites en question excellent dans leur domaine. Google accorde en effet une grande importance à la cohésion entre les thématiques des sites.

Si la différence entre les thématiques n'est pas si flagrante et que vous hésitez à conserver ou non ce lien, demandez-vous s'il a un réel intérêt pour l'internaute qui va tomber sur l'article en question. S'il ne semble avoir aucun intérêt, alors le lien est inutile ou néfaste pour votre référencement. Si le lien provient d'un nom de domaine à la thématique généraliste, focalisez-vous alors sur la thématique de la page elle-même.

Évaluer le contenu du site web qui fait le lien

La thématique semble bonne, ce n'est pas un annuaire ni un site étranger. Vous pensez alors que le lien est pertinent. Une fois de plus, méfiez-vous de ces liens un peu trop beaux pour être vrais et concentrez-vous sur le contenudu site. Est-il régulièrement mis à jour ? Les articles sont-ils de qualité et non dupliqués ? S'il s'agit d'un site YMYL, est-il réellement de confiance ? Si vous ne pouvez pas répondre "oui" à ces 3 questions, il est temps de reconsidérer l'intérêt de ce lien !

Détecter les ancres suroptimisées

Les ancres suroptimisées sont l'apanage des liens toxiques. Il s'agit tout simplement des mots-clés utilisés pour créer le lien. Vous les trouverez très facilement sur un outil d'analyse de backlink, comme Semrush, Ahrefs ou Majestic SEO. Ces ancres seront toujours identiques, quelle que soit la landing page. Si votre site de pièces de voiture reçoit 100 liens avec le texte d'ancrage "pièces voiture", examinez-les de très près. Si vous en êtes à l'origine, veillez alors à recontacter les éditeurs des sites web pour modifier les ancres et les rendre plus naturelles.

Pour rappel, 60% des ancres doivent porter sur le nom de votre marque ou de votre site, car c'est le comportement naturel des internautes. Le reste doit osciller entre ancres exactes, ancres larges, ancres URL…

Scruter les emplacements des liens

Il peut arriver que l'un de vos partenaires fasse spontanément un lien vers votre site web. Vous reconnaissez alors son domaine dans la liste de vos backlinks et êtes donc rassuré. Pourtant, selon la façon dont il l'a implémenté, il peut vous porter préjudice. C'est notamment le cas des liens en sitewide (sur le côté du site, sur toutes les pages) et des liens dans le pied de page. Ces liens sont multipliés par le nombre de pages que contient le site web. Ils sont donc moins thématisés et moins bien vu par Google.

Ce type de lien peut-être extrêmement puissant pour votre SEO mais il faut savoir les utiliser avec parcimonie. En effet, recevoir des liens dans le footer ou dans une sidebar n'est pas quelque chose de "naturel".

Faire la chasse aux sites non indexés

Votre outil SEO vous détecte un lien, mais il vous est impossible de trouver le site en question sur Google ? Il est donc possible que ce dernier ait été pénalisé par Google. Pour le vérifier, utilisez la commande site:exemple.fr et voyez si des pages de ce site apparaissent. Si vous ne trouvez aucune page, il est alors préférable de ne pas conserver les liens.

Vérifier le ratio de liens dofollow et nofollow

Un profil de liens naturel doit comporter une majorité de liens en dofollow, mais aussi en nofollow. Si vous constatez que 100% de vos liens sont en dofollow, nous vous conseillons de sélectionner les moins juteux et de les passer en nofollow. Vous désoptimisez ainsi votre profil de backlinks et paraissez plus naturel.

Mesurer le trafic du site web

Le trafic est un signal fort pour Google. Si vous n'arrivez pas à statuer sur le sort d'un lien présent sur un site web qui semble plutôt intéressant, utilisez vos outils SEO pour avoir une idée du trafic généré par ce site. Si ce dernier montre une courbe désespérément plate, il est soit trop récent, soit boudé par Google…

Comment supprimer les liens toxiques ?

S'il existe de nombreuses astuces pour détecter un lien toxique, il existe hélas peu de solutions pour s'en débarrasser.

Contacter l'éditeur du site web

Demander gentiment au propriétaire du site de supprimer un lien est la solution la plus efficace, car vous êtes assuré que le lien est réellement supprimé. Malheureusement, il est fréquent de ne recevoir aucune réponse, soit parce que la personne ne s'occupe plus du site web, soit parce que c'était tout simplement un lien automatique. Il peut aussi arriver que les sites de spam n'affichent aucune page de contact. Dans ce cas, impossible pour vous de contacter le responsable de la publication.

Désavouer les liens

Pour aider les webmasters à mieux gérer leur profil de liens, Google a mis à disposition son outil de désaveu de liens sur la Search Console. Il est possible de désavouerdes backlinks au coup par coup ou en masse. En d'autres termes, vous signalez à Google que vous n'êtes pas responsable de ces liens et qu'il doit donc les ignorer.

Si cet outil paraît magique, en réalité c'est loin d'être la panacée. En pratique, les référenceurs ont constaté qu'il n'était pas si efficace qu'il le prétend. Pour se défendre, Google indique simplement que ses robots sont suffisamment intelligents pour reconnaître les liens spam. En tout cas, un fichier de désaveu de liens est rapide à faire et ne coûte rien. Et malgré tout, Google récupère quand même ces données, nous pouvons donc espérer qu'il s'en sert pour déterminer les sites web qui sont le plus souvent signalés comme spam. Par extension, vous l'encouragez donc à ignorer ces liens toxiques à l'avenir.

Conclusion

La détection et la suppression des liens toxiques est d'une importance capitale pour tout site internet. Les petits sites ayant un profil de liens plutôt "light" sont les premiers concernés par les liens toxiques qui auront un effet beaucoup plus important que sur un gros site qui en possède des milliers. Pour pouvoir agir rapidement, nous vous recommandons de vérifier régulièrement vos nouveaux liens. Vous serez ainsi en mesure d'être beaucoup plus réactif en cas de baisse de trafic suspecte.

Chez SEMJuice, nous bannissons les techniques de spam et portons une attention toute particulière à la qualité des sites de notre réseau et de nos partenaires. Toutes nos ancres sont variées, les sites web bien thématisés et les contenus riches. En optant pour un lien sur le réseau SEMJuice, vous avez la garantie de bâtir un profil de liens solide, de qualité et qui passera en dessous des radars de Google. En nous faisant confiance pour votre campagne de netlinking, vous avez la garantie de disposer d'une grande quantité de liens propres, ce qui vous met à l'abri du negative SEO ou de l'impact du spam.